CePiCOP - Céréales - 02/03/2021: Le retour du soleil et des avertissements

Envoyé le 02/03/2021

photo Suite à la reprise des cultures de ces derniers jours et de ces prochaines semaines, les avertissements reprennent également de manière hebdomadaire. Pour l'avertissement de ce mardi, les sujets suivants sont évoqués: La jaunisse nanisante de l'orge, la lutte contre les adventices, le stade des cultures, la fertilisation azotée et les cultures de printemps. Enfin, deux articles sur les présentations du Livre Blanc et pour une offre d'emploi sont également consultables. Bonne lecture.

Au cours de l’automne dernier, les vols de pucerons ont été assez peu abondants. En revanche, ils se sont maintenus longtemps. Par ailleurs, la proportion de pucerons porteurs du virus de la jaunisse nanisante de l’orge était bien plus élevée qu’au cours des années précédentes.

Halte aux semis hyper-précoces !

Les semis effectués aux alentours du 20-25 septembre ont évidemment été les plus exposés aux pucerons vecteurs de jaunisse nanisante. Pour ces emblavures, un traitement insecticide s’est avéré nécessaire aux environs du 20-25 octobre. En traitant plus tôt, sur des plantules peu développées, une fraction importante de l’insecticide serait arrivée au sol sans atteindre sa cible, avec pour conséquence une piètre efficacité et une recolonisation rapide par les pucerons. En traitant plus tard, on prenait le risque d’un début d’infection secondaire. Du fait de la durée des vols de pucerons et de leur caractère virulifère élevé, la protection efficace des semis très précoces a demandé deux traitements : le premier vers le 20-25 octobre, et le second vers la fin novembre. Faire l’impasse de l’un de ces deux traitements (et a fortiori des deux !) a pu conduire à des infections déjà assez sérieuses. Heureusement, la vague de froid aura limité les dégâts, mais le scénario de l’automne-hiver 2020-21 illustre le fait que la date de semis contribue grandement à la gestion du risque de cette redoutable virose. Semer de l’escourgeon en septembre est devenu imprudent, sauf si on utilise des variétés tolérantes. Quant au froment, c’est évidemment encore pire, aucune variété disponible actuellement ne présentant ni tolérance, ni résistance.

Vols d’automne …interminables

Illustration flagrante des perturbations climatiques, les températures automnales sont de plus en plus douces, en particulier la nuit, avec pour conséquence, la poursuite des vols de pucerons parfois jusqu’en décembre. Lors du dernier automne, les pucerons n’étant pas très abondants, les avertissements ont visé à retarder le plus possible la date du traitement insecticide afin qu’il débarrasse de leurs pucerons les céréales infestées en une seule application. Cette recommandation était pertinente, mais évidemment pas adaptée aux semis hyper-précoces (cf supra).

Assainissement par le froid

La vague de froid de février, en anéantissant les pucerons présents dans les céréales, va forcer les populations de pucerons à se reconstituer au départ des plantes hôtes primaires. Ceci permettra une nette réduction de l’abondance du virus de la JNO dans l’environnement. Bonne nouvelle pour les semis les plus tardifs et pour céréales de printemps !

 Coordination scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft, G. Jacquemin

Les belles journées que nous connaissons actuellement semblent propices au désherbage.


Il convient toutefois de se méfier des gelées nocturnes et des trop grandes amplitudes de températures qui pourraient affecter la sélectivité des herbicides.


Pour être efficace, le passage d’outils mécaniques est à réaliser sur des terres suffisamment ressuyées et devrait être suivi d’au moins deux jours sans pluie.

Coordination scientifique : F. Henriet

Le stade de développement des céréales varie en fonction des dates de semis.  Ils sont repris ci-dessous. Compte tenu des bonnes conditions automnales, la plupart des emblavements sont réguliers et en bon état.

  • les escourgeons semés fin septembre, début octobre sont au stade fin tallage ;
  • les froments
    • de mi-octobre sont au stade plein tallage ;
    • de mi-novembre sont au stade début tallage ;
    • de mi-décembre sont au stade 2-3 feuille(s).

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Dumont et R. Blanchard

Le schéma classique de fertilisation azotée en escourgeon est divisé en 3 fractions. Dans certaines situations, une impasse de la fraction tallage est possible :

  • Dans les parcelles à bonne minéralisation (en régions limoneuse et sablo-limoneuse) ;
  • Dans des cultures très denses en sortie d’hiver ;
  • Dans les parcelles ou la culture est plus précoce et proche du redressement à la sortie de l’hiver ;
  • Lorsque les conditions climatiques sont particulièrement favorables.

Si vous ne vous trouvez pas dans une de ces situations, notre conseil est d’apporter la première fraction d’azote (tallage).

La réponse des variétés lignées et hybrides diffère, le fractionnement doit se raisonner en fonction du type de variété. Les fumures de référence 2021 du Livre Blanc céréales sont les suivantes :

ESCOURGEON variétés lignées

ESCOURGEON variétés hybrides

55 kg N/ha au tallage 

25 kg N/ha au tallage 

55 kg N/ha au redressement 

75 kg N/ha au redressement 

50 kg N/ha à la dernière feuille

75 kg N/ha à la dernière feuille

Ces fumures de référence sont valables dans la majorité des situations. Une majoration de la dose peut se concevoir dans certaines situations. Toutes les informations relatives au calcul de la dose à appliquer se trouvent dans l’article « Fertilisation azotée en escourgeon » du Livre Blanc céréales qui est disponible en ligne sur le Site « Céréales.be ».

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », R. Meurs

Les analyses de sol réalisées dans plus de 140 profils de sol indiquent en moyenne un reliquat d’azote normal à faible pour les froments (38 kg N/ha sur 90 cm de profondeur). Étant donné les différences

  • de précédents culturaux
  • de potentiel de minéralisation (en fin d’été et durant l’automne)
  • de restitution en matière organique
  • de précipitations hivernales.

=> la variabilité est importante entre les terres agricoles.

En raison de la grande variabilité des disponibilités en azote du sol, il faudra tenir compte des correctifs qui sont repris dans vos Livre Blanc Céréales afin d’éviter le gaspillage par sur-fumures accroissant le risque de maladies et de verse.

Les fumures de référence 2021 du Livre Blanc céréales sont les suivantes :

FROMENT en 3 fractions

FROMENT en deux fractions

60 kg N/ha au tallage

90 kg N/ha au tallage -redressement

60 kg N/ha au redressement

65 kg N/ha à la dernière feuille

95 kg N/ha à la dernière feuille

Toutes les informations relatives au calcul de la dose à appliquer se trouvent dans l’article « Fertilisation azotée en froment » du Livre Blanc céréales qui est disponible en ligne sur le Site « Céréales.be ». Des conseils plus détaillés ainsi qu’un outil de calcul disponible gratuitement afin de calculer les fumures à réaliser sur vos parcelles sont également présents sur ce site.

Lorsque les terre sont assez ressuyées et pour des semis de froment de mi-octobre, la première fraction peut être apportée par contre pour les semis tardifs, il est conseillé d’attendre afin que votre apport d’engrais soit correctement valorisé par la culture.

Froment-pois

Pour les semis de froment-pois, les stades de développement pour l’application de la première fumure (40 kgN/ha) ne sont pas encore atteints.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Dumont et R. Blanchard

Orge de printemps

Nous sommes actuellement dans la période optimale des semis d’orge de printemps, il est donc conseillé de semer dès que les sols seront bien ressuyés.

La densité de semis recommandée est de 200 à 250gr/m². Avec les températures froides annoncées, la culture pourrait végéter dans les semaines qui viennent. Dans cette situation, les corvidés peuvent faire des dégâts importants, il faut donc surveiller ses parcelles.

Il ne faut pas hésiter à rouler le semis dans toutes les situations, mais surtout si la préparation du sol ou la levée ne semblent pas satisfaisantes ou si les corvidés posent problèmes. Le plus tôt est le mieux mais il ne faut pas qu’il pleuve juste après le roulage. Le roulage peut être fait sans aucun problème jusqu’au stade 1er nœud.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », R. Meurs

Les présentations du Livre Blanc sont disponibles en lignes sur le site céréales.be. Ces présentations sont donc consultables gratuitement et sans aucune inscription.

Si vous souhaitez consulter la version manuscrite, elle est disponible via envoi postal ou directement dans les locaux de Biologie Végétale, avenue Maréchal Juin à 5030 Gembloux. Les commandes peuvent être réalisées en suivant les instructions ci-dessous.  De plus, le Livre Blanc sera également disponible au Carah, à l'OPA de Ciney et au CPL Végémar (la contribution pour le Livre Blanc sera alors versée sur place). Elle sera également rendue disponible en PDF sur le site internet du Livre Blanc Céréales ultérieurement.

La brochure reprenant les thèmes de cette présentation sera disponible au prix de 15 € ou par versement de 23 € (15 € + 8 € de frais d’envoi), au n° de compte BE62 3401 5580 3761, Ulg – GxABT – 5030 Gembloux en communication « Livre Blanc Février 2021 + NOM + PRENOM »   Renseignements : 081/62.21.41

Coéditeurs du Livre Blanc Céréales : B. Dumont et M. Deproft

La Fédération Wallonne de l’Agriculture – FWA, en partenariat avec la Fédération Wallonne Horticole- FWH, recherche un économiste- ingénieur de gestion pour un contrat temps plein à durée déterminée (CDD) de 3 ans.

Dans le cadre de cette fonction, vous contribuerez à la défense des intérêts des producteurs et à la collaboration au sein des filières de productions végétales. Sous la supervision des responsables, votre mission s’articulera principalement autour de deux axes.

  1. Vous contribuerez au développement d’outils d’assurances multirisques climatiques et d’assurances paramétriques pour les cultures agricoles et horticoles, en assurant la coordination entre les différents secteurs de production, les pouvoirs publics et les compagnies d’assurances.
  2. En collaboration avec un ingénieur agronome, vous travaillerez au développement de filière(s) pilote(s) pour la production de protéines végétales en Wallonie dans le cadre d’un projet soutenu par la Région wallonne pour une durée de trois ans, porté par la FWA en collaboration avec le CEPICOP et FEGRA.

L’offre complète est consultable ici.

Envoyez votre candidature, composée d’une lettre de motivation et de votre Curriculum Vitae, à l’attention de Madame Claude Vanhemelen, Secrétaire générale de la FWH, ou de Monsieur Alain Masure, Directeur Opérationnel de la FWA, au plus tard le 7 mars 2021 à l’une des adresses suivantes : fwh@fwa.be  ou alain.masure@fwa.be.

Toute question ou demande de renseignements complémentaires concernant la fonction peut être adressée à Isabelle Jaumotte (isabelle.jaumotte@fwa.be)  ou Aurélie Noiret (aurelie.noiret@fwa.be)

Pour le FWA : A. Noiret


Réalisé grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl.