Situation en colza au 2 mars 2021

Après une semaine avec des températures douces, records pour une fin février, le relevé des pièges à insectes indique des vols d’insectes en colza.  Les premiers charançons de la tige (du colza et du chou) et les premiers méligèthes ont été capturés en nombre variable selon les champs.

Sur 18 champs suivis en cette fin d’hiver, les charançons de la tige étaient présents dans 13 pièges placés dans ces parcelles (de 2 à 36 individus) et les méligèthes dans 16 champs (de 1 à 103 adultes).

Charançon de la tige du colza sur feuille de colza

 

Le colza est actuellement à la reprise de végétation et commence l’élongation de la tige.  Les boutons floraux encore très petits sont encore cachés par les feuilles.

Le stade actuel du colza n’est pas sensible aux attaques de méligèthes.  Par contre, il est sensible aux pontes des charançons de la tige qui peuvent y déposer leurs œufs.  L’année 2019 a connu d’importants dégâts dus aux charançons de la tige (éclatement des tiges, notamment).

Il est très difficile d’observer des charançons de la tige dans les plantes.  Les pièges placés au champ sont très utiles et doivent être surveillés régulièrement car la météo annoncée pour les prochains jours restera ensoleillée avec toutefois des températures plus fraîches et du gel nocturne.

S’il fallait intervenir contre les charançons de la tige, quelques produits sont autorisés en Belgique. Il reste des produits à base de deltaméthrine et de cyperméthrine, de la famille des pyréthrinoïdes.  Il faut réserver le phosmet pour les méligèthes lorsque le colza d’hiver sera plus développé avec des boutons floraux bien visibles et très sensibles aux attaques de méligèthes.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP -  Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

Retour