1) Escourgeon et Froment : importance de la date de semis

Lorsque les conditions sont bonnes pour les semis, la tentation est souvent grande de commencer les semis trop tôt, avant la date recommandée pour les céréales. Cependant, semer trop tôt, c’est mettre sa culture en danger. Cela accroît le risque de transmission et de développement de maladies, d’enherbement, de dégât de gel, de verse et de transmission de viroses. Cela augmente donc vos coûts.

Une date plus précoce ne se justifie pas car elle risque d’entrainer un tallage excessif en sortie d’hiver, des attaques fongiques dès l'automne, des risques plus élevés de transmissions de viroses par les pucerons, un développement plus important des adventices et une sensibilité accrue au gel.

En retardant le semis, la levée est plus lente et peut demander 15 à 20 jours. Il se peut alors que l'hiver survienne avant que la culture n'ait atteint le stade tallage. Une moins bonne résistance au froid est alors à craindre. A cet inconvénient s'ajoute une réduction de la période consacrée au développement végétatif et génératif avec comme conséquence éventuelle une culture trop claire.

  • La période recommandée pour le semis de l'escourgeon se situe de fin septembre à début octobre
  • La période recommandée pour le semis de froment débute à partir de mi-octobre

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Bodson, R Meurs, R. Blanchard

Retour