Jaunisse nanisante : pas d’affolement !

Le temps maussade des derniers jours n’a pas été très favorable au vols des pucerons. Dans les champs levés les premiers, des traitements insecticides ont assez fréquemment été appliqués en profitant du traitement herbicide. Cette pratique ne protège pas des ré-infestations au cours des semaines à venir. En effet, les jeunes feuilles qui vont apparaître ne seront pas protégées par l’insecticide. En outre, en réduisant l’entomofaune utile, tout traitement insecticide favorise la ré-infestation.

Dans les champs non traités, les pourcentages de plantes occupées par un ou plusieurs pucerons ont peu évolué et se situent entre 0 et 6 %, en fonction principalement de la date de semis. Les résultats d’analyses virologiques de cette semaine consolident ceux de la semaine dernière et indiquent une proportion plus élevée qu’à l’ordinaire des pucerons vecteurs de JNO en demeurant assez faible (=8%).

Toute intervention est actuellement strictement inutile.

 Coordination scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft, G. Jacquemin

Retour