Réseau « maladie en escourgeon »

Résumé

La majorité des parcelles sont actuellement au stade 1er nœud (31). Certains champs emblavés sont encore parfois au stade 30 (épi 1cm) contrairement aux trois parcelles près de Ath qui sont un peu en avance avec une majorité des champs au stade 32. L’helminthosporiose, la rhynchosporiose et l’oïdium sont observés sur les étages foliaires inférieurs dans plusieurs champs mais le niveau d’infection est faible et ne nécessite pas de traitement. Seule la présence de la rouille naine sur certaines parcelles peut être préoccupante.

Avancement des cultures

Ce lundi 1 avril, la plupart des parcelles du réseau sont au stade « 1ier nœud » (BBCH31), presque un quart des parcelles est déjà au stade « 2ième nœud » (BBCH32) mais quelques parcelles ne sont qu’au stade phénologique « épi 1cm » (BBCH30).

Pression en maladies

Lhelminthosporiose est observée à Ath, Mainvaut, Pailhe et Fexhe-Slins soit dans 4 des 13 parcelles du réseau CADCO. Dans ces parcelles, elle est visible sur la F-3 à très faible pourcentage à Pailhe et Fexhe-Slins. A Ath et Mainvaut, elle est observée sur 10% des F-1 et 40% des F-2 sur des variétés sensibles mais le pourcentage de surface foliaire touché reste faible dans tous les cas.

La rhynchosporiose est présente dans 2 des 13 parcelles, mais la proportion de plantes touchées est faible (maximum 3% des F-1 observées avec moins d’1% de surface touchée et reste dans le fond de la végétation). Cette maladie n’est donc pas préoccupante pour l’instant.

L’oïdium est observé dans 10 des 13 parcelles du réseau. Elle est présente notamment sur 15% des F-2 à Pailhe, moins de 5% des F-2 à Lonzée et maximum 7% des F-1 à Mainvaut. Toutefois, cette maladie est peu préoccupante à ce stade.

La rouille naine est présente dans toutes les parcelles du réseau. Dans le Hainaut, à Ath et Mainvaut : 2 à 10% des F-1 et 10 à 45% des F-2 sont touchées sur les variétés sensibles. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée avec 5 à 30% des F-2 de variétés sensibles à Fexhe-Slins et Pailhe. Cette maladie a été aussi observée dans les parcelles à Lonzée : 5% des F-1 et 25% à 40% des F-2.

Recommandations

L’état sanitaire des parcelles du réseau d’observation est en général assez bon. Seule la pression en rouille naine dans certaines parcelles notamment dans le Hainaut pourrait être préoccupante et nécessiter un traitement. En effet, rappelons que pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (BBCH 39) est la solution généralement la plus adaptée.  Pour les parcelles ayant atteint le stade 2ième nœud (BBCH 32), un traitement peut néanmoins être envisagé si la variété emblavée est fortement sensible à une maladie présente dans le champ au-dessus d’un seuil de nuisibilité. Dans le cas de la rouille naine, une attention particulière doit notamment être portée sur les variétés : KWS Orbit, KWS Tonic, Novira, Quadriga, Rafaela et Verity. Le profil de votre variété peut être consulté dans l’édition de septembre 2018 du Livre Blanc des Céréales (page 2/41). Comme mentionné dans l’édition de février 2019 (page 5/74), il est conseillé de privilégier un fongicide à base de triazole ou de cyprodinil voire une strobilurine en mélange avec un triazole pour le traitement de montaison. En présence faible de maladies et/ou de marché défavorable, on pourrait se contenter d’une dose réduite de fongicide à ce stade.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A.Nysten

Le prochain avis est prévu pour le 09 avril.

Retour