Le colza : Continuez à surveiller les altises de près

Envoyé le 23/09/2019

Réseau de 26 sites : Arbre, Anthée, Chaumont, Ciney, Clermont, Dinant, Denée, Dorinne, Emptinal, Floreffe, Jamiolle, Laneffe, Les Isnes, Monin, Morville, Pailhe, Pessoux, Sauvenière, Saint-Gérard, Saint-Servais, Stave, Stavesoul, Tarcienne, Thy-le-Bauduin, Tongrinne, Wépion.

La semaine écoulée a connu de bonnes températures avec quelques faibles précipitations avant cette semaine automnale où la pluie tant attendue est annoncée.

Le colza présente des stades variables, situés entre cotylédons et 3-4 feuilles ; les plus avancés sont à 5-6 feuilles.

L’activité des altises a été plus importante.  Les morsures d’altises sur les cotylédons et les premières feuilles ont été plus nombreuses au cours de la semaine passée qui a également connu des températures record à cette période.  Quelques adultes ont été observés sur les plantes.  Certains champs voient la totalité des plantes touchées par les morsures d’altises tandis que rien n’est à signaler dans d’autres.  Le seuil de 8 plantes sur 10 touchées par des morsures a été dépassé dans 7 cas sur 29.  Plusieurs parcelles ont été traitées avec un insecticide.  Cette grande disparité entre les situations invite plus que jamais à visiter régulièrement ses propres parcelles.

Le colza est vulnérable aux morsures d’altises lorsqu’il est peu développé (cotylédons à 3-4 feuilles).  Plus tard, après que les altises adultes ont pondu des œufs à la base des plantes, les larves se réfugient à l’intérieur des plantes de colza, pouvant éventuellement gêner le développement ultérieur des plantes.  C’est la raison pour laquelle il est encore important de continuer à surveiller la présence des altises pendant les prochaines semaines.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP
Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W


Les données d’observation sont issues d’un réseau de piégeage du colza rassemblant des observateurs du CePiCOP, du CARAH, du CPL-Végémar, du CRA-W, du Parc Naturel de Burdinale Mehaigne et de Protect’Eau, et couvrant les différentes régions de production du colza.