CePiCOP - Colza - 12/10/2020: Surveiller les levées

Envoyé le 12/10/2020

photo Les levées irrégulières et récentes doivent être surveillées de près

Après une longue et intense sécheresse, les sols ont retrouvé beaucoup d’humidité, suite aux très nombreuses pluies reçues en moins de deux semaines.

Les parcelles qui ont le plus souffert de la sécheresse avant et après le semis, voient actuellement une levée tardive du colza, accentuant les irrégularités de stades au sein de ces parcelles (de cotylédons à 4 feuilles) ou d’un champ à l’autre.  Les plus petits colzas auront besoin de chaleur dans les prochaines semaines pour se développer.

En moyenne pour les 30 parcelles suivies dans le réseau d’observation, les colzas se situent entre 3 et 6 feuilles.  Les plus développés sont déjà à 7-8 feuilles car ils ont profité des bonnes températures de septembre.

Au cours de la semaine écoulée, les fréquentes pluies, les températures inférieures à 15°C et le vent soutenu ont été peu favorables aux vols d’insectes.  Les altises ont continué à être piégées dans presque tous les champs mais en faible nombre (aucune altise piégée dans 6 champs).  Les captures les plus élevées se situaient entre 15 et 30 grosses altises, dans 4 champs sur 30.  Ponctuellement, les morsures d’altises ont augmenté; c’est notamment le cas à Spy, Gembloux, Tongrinne et Boignée.

Très peu de pucerons ont été observés ; ils ont été vus dans 4 champs sur 30.

Aucun charançon n’a été piégé jusqu’à présent.

Favorisés par l’humidité récente du sol, les dégâts de limaces sont observés dans 10 champs sur 30. 

Les levées irrégulières et récentes doivent être surveillées de près car les petits colzas restent très sensibles aux attaques de limaces et d’altises, d’autant plus que leur croissance sera lente à cause des températures annoncées fraîches pour les prochains jours.

Les températures de l’automne et de l’hiver seront déterminantes pour les colzas levés tardivement car ils doivent accumuler de la chaleur pour se développer au cours de journées dont la luminosité diminue de jour en jour.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP

Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W


Les données d’observation sont issues d’un réseau de piégeage du colza rassemblant des observateurs du CePiCOP, du CARAH, du CPL-Végémar, du CRA-W, de l’OPA de Ciney, du Parc Naturel de Burdinale Mehaigne et de Protect’Eau, et couvrant les différentes régions de production du colza.