CADCO - Actualité - céréales du 17 avril 2018 (C06)

Envoyé le 16/04/2018

Fumure et régulateur

Les semis de début octobre sont ou approchent du stade premier nœud. Ceux de novembre sont ou approchent du stade épi à 1cm.

Lorsque  la culture sera bien au stade redressement, il y a lieu de penser à apporter la deuxième fraction de la fumure azotée  et à appliquer le traitement régulateur.

Coordination  scientifique : Groupe « phytotechnie », Bernard Bodson et Benjamin Dumont

Vous trouverez les listes des produits autorisés en céréales réalisées à partir des données du Phytoweb, dont récemment remis à jour : une mise à jour de ce mois de la liste des fongicides, régulateurs de croissance,…  autorisés est disponible via ce lien : Cliquez ici

Dates : Observations du lundi 16 avril 2018 ; Semis du 25 septembre au 29  septembre 2017

Variétés : Hedwig, Quadriga, Rafaela, Tonic, Verity

Réseau : 13 parcelles réparties dans les localités suivantes : Hainaut (Ath, Béclers), Liège (Kemexhe, Milmort, Tinlot) et Namur (Assesse, Namèche)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé

Cette semaine, la pression en maladie est faible sur l’ensemble des parcelles du réseau CADCO qui ont pour la plupart atteint le stade 2ème nœud (BBCH32).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avancement des cultures

Près de 70% des parcelles ont atteint le stade 2ème nœud (BBCH32). Deux parcelles sont encore au stade 1er nœud (BBCH31) et deux autres au stade épi 1 cm (BBCH30).

 

Pression en maladies

Lhelminthosporiose est présente un peu partout mais reste cantonnée dans le bas des plantes. Seules quelques parcelles montrent des symptômes sur les F-2 du moment (moins de 5% des plantes dans tous les cas).

La rhynchosporiose est elle aussi présente uniquement dans le fond de végétation et à des fréquences très faibles. Maximum 10% des plantes sont touchées dans les variétés sensibles et résistantes.

La rouille naine est présente dans l’ensemble des parcelles du réseau excepté celles d’Assesse et de Namèche dans le Namurois. Sur les variétés sensibles, entre 25 et 60% des F-2 du moment sont touchées. Sur la variété résistante Hedwig à Milmort, seules 5% des F-2 présentent des symptômes de rouille naine.

L’oïdium est observée sur les F-2 de quelques plantes dans les parcelles de Tinlot (Rafaela) et Milmort (Hedwig). Pour le reste, cette maladie est seulement présente dans le fond de végétation.

Recommandations

La pression phytosanitaire est assez faible actuellement et le temps chaud et sec annoncé pour cette semaine ne devrait pas être favorable aux maladies. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter pour l’instant.

Seule la pression en rouille naine dans certaines parcelles pourrait être préoccupante et nécessiter un traitement au stade 31. En effet, rappelons que pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (BBCH 39) est la solution généralement la plus adaptée.  Pour les parcelles ayant atteint le stade 1er nœud (BBCH 31), un traitement peut néanmoins être envisagé si la variété emblavée est fortement sensible à une maladie présente dans le champ au-dessus d’un seuil de nuisibilité. Dans le cas de la rouille naine, ce seuil est atteint si plus de 10% des trois dernières feuilles sont atteintes pour les variétés sensibles et plus de 50% des trois dernières feuilles sont atteintes pour les variétés tolérantes.

Coordination scientifique : Groupe « maladies », A. Legrève, M. Delitte

Dates : Observations du lundi 16 avril 2018 ; Semis du 18 octobre au 27  octobre 2017

Variétés : Albert, Anapolis, Bergamo, Edgar, Gedser, Graham, KWS Smart, Ragnar, Reflection, Sacramento

Réseau : 25 parcelles réparties dans les localités suivantes : Hainaut (Ath, Ellignies-Sainte-Anne), Liège (Eben Emael, Mortroux, Pailhe, Les Waleffes) et Namur (Assesse, Franc-Waret)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé

Cette semaine, la pression en maladie est faible sur l’ensemble des parcelles du réseau CADCO qui sont soit au stade épi 1cm (BBCH30), soit au stade 1er nœud (BBCH31).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pression en maladies

La septoriose est observée dans la quasi-totalité des essais à des fréquences très variables mais uniquement sur les feuilles les plus âgées. Elle n’atteint jamais un étage foliaire supérieur à la F-2 du moment.

L’oïdium est peu présent dans les parcelles. Lorsque cette maladie est observée, elle reste cantonnée dans le fond de végétation. Seules 7 parcelles montrent des symptômes sur les F-2 du moment à des fréquences faibles (moins de 20%).

La rouille jaune est présente dans 6 parcelles : à Eben Emael, Mortroux et Les Waleffes sur les F-2 ou F-3 du moment des variétés tolérantes. Elle est également observée sur 10% des F-2 de la variété sensible Reflection à Les Waleffes.

La rouille brune n’est pas observée dans les parcelles d’essai du réseau CADCO.

Recommandations

Les froments sont encore au stade épi 1 cm ou 1er nœud.  La pression des maladies est faible et ne devrait évoluer vu les conditions climatiques chaudes et sèches annoncées. Ces conditions permettent d’écarter l’idée d’un quelconque traitement actuellement. Rappelons que la recommandation du CADCO est la suivante : aucun traitement ne doit être envisagé avant le stade 31. Au stade 31, un traitement pourrait éventuellement être envisagé seulement dans les parcelles emblavées avec une variété très sensible à la rouille jaune et qui présenteraient des gros foyers actifs de rouille jaune. Ce cas de figure est assez rare et nous ne sommes pas confrontés à cette situation dans notre réseau d’observations.

Les variétés suivantes sont considérées comme sensibles à la rouille jaune : Atomic, Benchmark, Complice, Expert, Lyrik, Manitou, Nemo, Reflection, RGT Reform et RGT Texaco.

Coordination scientifique : Groupe « maladies », A. Legrève, M. Delitte


Réalisé grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl.