CePiCOP asbl Céréales 13.04.2021

CePiCOP asbl
Pour l'avertissement de ce mardi, les sujets suivants sont évoqués: la protection des cultures ainsi que les stades phénologiques et la fertilisation azotée en escourgeon et en froment d'hiver. De plus, un article sur les cultures de printemps est également consultable. Bonne lecture.
Avertissement
Communication
Événement

Escourgeon

Stades : Les 15 parcelles d’escourgeon sont au stade du premier nœud (BBCH31) ou au stade deuxième nœuds (BBCH 32).

Maladies : Les observations montrent peu d’évolution dans le développement des maladies par rapport à la semaine dernière. Les températures plus froides de ces derniers jours ne favorisent pas le développement des maladies. Les maladies observées sont l’helminthosporiose, la rouille naine, l’oïdium et la rhynchosporiose.

Fertilisation : La troisième et dernière dose de fertilisation doit attendre le stade dernière feuille (BBCH39). Avec les températures froides des derniers jours, aucune parcelle n’atteint encore ce stade.

Froment

Stades : Les 22 parcelles de froment observées dans le réseau sont au stade fin tallage (BBCH29), épi 1cm (BBCH30) et une parcelle est au stade 1er nœud (BBCH31).

Maladies : La septoriose est présente mais n’a pas évolué depuis la dernière observation. Aucun foyer actif de rouille jaune n’a été mentionné pour le moment. Les températures plus froides de cette semaine ne sont ni avantageuses pour la croissance des plantules ni pour le développement des maladies fongiques.

Fertilisation : Le premier apport en azote lors d’un schéma en 2 fractions peut encore être appliquée (stade tallage-redressement), si ce n’est pas déjà fait. Pour un schéma de fumure en trois fractions, le second apport d’azote peut également être réalisé pour les semis du mois d’octobre qui ont atteint le stade épi 1 cm (BBCH30). Cependant, il faut attendre que les cultures soient à nouveaux accessibles pour réaliser ces opérations.

Culture de printemps

Stades : La plupart des parcelles en orges brassicoles sont au stade 2 à 4 feuilles en fonction de la date de semis. Les parcelles d’avoine sont au stade 2-3 feuilles.

Fertilisations : Les besoins en azotes des orges brassicoles sont précoces. La fumure de référence est de 90 kg N/ha à appliquer dès le début de la végétation. Cette fumure est valable dans les parcelles présentant un reliquat azoté moyen et un taux d’humus moyen. Dans le cas contraire la fumure doit être adaptée.

Figure 1: Stades phénologiques des céréales. En vert, les feuilles visibles ; en gris, les feuilles à venir

Pression des principales maladies foliaires sur escourgeon (sur les derniers étages foliaires visibles pour le moment). Les observations sont réalisées sur des étages foliaires supérieurs et exprimées en F-1, F-2, F-3 (F-1 étant la première feuille déployée en partant de l’apex).

Symptômes et stades clefs de traitement

Détails et plus d’infos[1]

Constats dans le réseau de parcelles non-traitées CePiCOP (Variétés observées le 12 avril 2021 : LG Zebra, Coccinel, KWS Tonic, Tektoo KWS Dorset, KWS Orbit, SY Kingston) Date de semis : 29/09/20 au 16/10/20

L’oïdium est observé dans 11 des 15 parcelles du réseau. La maladie est majoritairement présente dans les étages foliaires inférieures (F-3) à une fréquence de 5 à 65%. Sur trois parcelles du côté de Pailhe, elle a été observée sur 5% des F-2.

Des pustules de rouille naine ont été observées sur toutes les parcelles du réseau. Dans trois parcelles du Hainaut et à Ragnies, des pustules sont visibles sur la F-1 (entre 5% à 30% des F-1 touchées). Dans les autres parcelles du réseau, les pustules sont présentes sur les étages foliaires inférieurs (entre 15 et 100% des F-2 touchées).  

Cette maladie est à surveiller sur les variétés sensibles à cette maladie.

Lhelminthosporiose est observée sur 12 des 15 parcelles du réseau. Elle est visible principalement dans les étages inférieurs (jusqu’à 30% des F-2 atteintes). À Lonzée, elle a également été observée sur la F-1.

La rhynchosporiose est présente dans 14 des 15 parcelles. Elle est observée sur maximum 90% des F-2 et jusqu’à 100% des F-3 selon les régions. Le pourcentage de surface foliaire affecté reste faible.

Recommandations :

L’état sanitaire des parcelles du réseau d’observation est bon. En tenant compte des circonstances météorologiques et des stades de culture encore précoces (la majorité des parcelles sont au stade BBCH31 (1er nœud) ou au stade BBCH 32 (2ème nœud)), aucun traitement n’est justifié cette semaine-ci.

Dans les parcelles les plus précoces qui ont atteint le stade « 1er nœud » (BBCH31) et sur lesquelles on observe une pression significative (symptômes sur des étages foliaires supérieurs), un traitement pourrait être envisagé lorsque les températures remonteront mais est nécessaire d’aller observer l’état sanitaire de la culture à ce stade avant tout traitement. Pour rappel, pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (BBCH 39) est la solution généralement la plus adaptée . Un traitement de montaison ne se justifie qu’en présence significative de symptômes de maladies sur les trois derniers étages foliaires supérieurs sur variétés sensibles pour empêcher que ces maladies ne s’installent ensuite sur les feuilles supérieures responsable du remplissage du grain. En pression faible des maladies et/ou de marché défavorable, une dose réduite de fongicide peut être suffisante à ce stade.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, H. Wera

[1] La page « maladies » des escourgeons du Livre Blanc des Céréales https://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/maladies/maladies-escourgeon/

Deux tiers des parcelles observées se trouvent actuellement au stade 1ier nœud (BBCH31) et le dernier tiers atteint le stade 2ème nœud (BBCH32). L’application de la dernière fraction (3ième fraction) ne doit cependant pas encore être appliquée car elle se positionne au stade de la dernière feuille (BBCH39), même sur les variétés les plus précoces.

Pour rappel également, les fumures conseillées Livre Blanc des Céréales[1] pour un fractionnement en 3 apports sont les suivantes :

Stade

ESCOURGEON variétés lignées

ESCOURGEON variétés hybrides

Tallage

55 kg N/ha

25 kg N/ha

Redressement

55 kg N/ha

75 kg N/ha

Dernière feuille

50 kg N/ha

75 kg N/ha

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », A. Nysten et B. Dumont

[1] https://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/fumures/escourgeon/determination-pratique-escourgeon/

Symptômes

Détails et plus d’infos[1]

Constats dans le réseau CePiCOP

Variétés observées ce 12 avril 2021 : GLEAM, KWS DORSET, KWS SMART, LG SKYSCRAPER, WINNER

Date de semis :  du 19/10 au 18/11/2020

La septoriose est présente sur 16 des 22 parcelles observées dans les étages foliaires inférieurs. Elle est observée sur 10 à 90% des F-2 et n’est pas observée en F-1.  

Recommandations :

Les conditions actuelles permettent d’écarter l’idée d’un quelconque traitement en froment cette semaine. Les froments sont encore majoritairement au stade fin tallage ou épi 1 cm. La pression des maladies est faible et ne devrait pas trop évoluer vu les conditions climatiques (températures en dessous des normes saisonnières). Aucun traitement n’est à envisager cette semaine.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, H. Wera

[1] La page « maladies » du Livre Blanc des Céréales http://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/maladies/

Froment d’hiver

Les températures hivernales observées ces derniers jours sur l’ensemble du territoire n’ont pas favorisé la croissance du froment. Par conséquent, la situation dans les parcelles est assez similaire à celle de la semaine dernière.

Le stade de développement des froments d’hiver varie en fonction de la variété et de la date de semis. Les semis effectués à Lonzée:

  • à la mi-octobre sont au stade redressement (BBCH 30);
  • à la mi-novembre sont au stade tallage-redressement (BBCH 26 à 29);

En fonction des variétés et des régions agricoles, les semis réalisés durant le mois d’octobre ont maintenant atteint le stade « épis à 1 cm » (BBCH 30 - Redressement). À ce stade, il y a lieu de penser à apporter le second apport d’azote (lors d’un schéma en 3 fractions, la fumure de référence conseillée est de 60 kgN/ha, Livre blanc de Février 2021). Pour un schéma en 2 fractions, le premier apport en azote peut encore être réalisé, si ce n’est déjà fait (Pour un schéma en 2 fractions, la fumure de référence conseillée au stade « tallage-redressement » est de 90 kgN/ha, Livre blanc de Février 2021).  La qualité de la fertilisation est influencée par l’état de la parcelle. Il est conseillé d’attendre que le sol soit suffisamment ressuyé et que le champ soit à nouveaux accessibles pour intervenir.

Pour cette fertilisation, il ne faut pas oublier de porter une attention particulière à l’état de votre culture, à votre région agricole ainsi qu’au précédent cultural notamment. En effet, comme cela a été illustré lors du dernier Livre Blanc, une forte hétérogénéité des reliquats azotés était présente. Pour rappel, vous pouvez retrouver, les outils de calculs pour adapter vos fertilisations à la parcelle en suivant le lien suivant en suivant ICI [1].

Le traitement régulateur peut également être appliqué à partir du stade redressement (BBCH30) et jusqu’au stade 2 nœuds (BBCH 32). L’efficacité de ce traitement est principalement basée sur les conditions d’application. Il faut donc une céréale en pleine croissance ainsi que des bonnes conditions climatiques (température supérieure à 12 degrés pendant plusieurs heures). Il dès lors judicieux d’attendre que les températures remontent à nouveau d’ici quelques jours pour réaliser cette opération.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Van der Verren et B. Dumont

Avoine et orge de printemps

Les orges semées à Ath le 8 mars sont au stade 2-3 feuilles. Les orges semés à Lonzée (le 2 mars) sont également à ce stade. Un orge brassicole de printemps est une culture qui se développe rapidement et qui a, en général, des besoins précoces en azote. Le schéma de fumure est généralement basé sur deux fractions d’engrais azoté. Dans les conditions de référence, et si les reliquats azotés moyens en sortie d’hiver sont de l’ordre 60 kg N/ha sur 90 cm, la fumure conseillée est de 90 kg N/ha à la levée voir au début du tallage. Ce premier apport pourra être renforcé par 20 à 40 kg N/ha au stade redressement si la culture paraît carencée. Attention, cette fumure est valable si la parcelle ne présente pas des reliquats trop élevés et si elle n’est pas trop riche en humus. Dans le cas de reliquats élevés, il est conseillé de diminuer la première fraction à 60 kg N/ha. La prudence doit être le maitre mot pour la gestion de la fertilisation azotée en orge brassicole. Pour adapter la fumure à sa parcelle en fonction de l’expérience passée, il est important de savoir que les teneurs en protéines varient de 0.5% quand la fumure azotée varie de 25 kg N/ha.

Plus d’infos sur les orges brassicoles, leur conduite (semis, fumure, désherbage, régulateurs) et les débouchés dans les pages du Livre Blanc des céréales https://www.livre-blanc-cereales.be/wp-content/uploads/2021/03/7.-Orge-brassicole.pdf

Les avoines présentes sur le site de Lonzée sont au stade 2-3 feuilles.

Il est conseillé de suivre ces cultures car des dégâts d’oiseaux parfois important peuvent être observés.

Enfin pour le désherbage, étant donné les températures plus douces annoncées cette semaine, les désherbages en orge de printemps vont pouvoir être réalisés sans risque pour la culture. Attention, un produit autorisé en Escourgeon ne l’est pas forcément en orge de printemps.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », A. Nysten et B. Dumont


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
BWAQ CARAH CORDER CPL Végémar CRA-W CePiCOP OPA Ciney REQUASUD SPW ULg-GxABT Wallonie