CePiCOP asbl Céréales 19.10.2021

CePiCOP asbl

Dans cet avertissement vous trouverez des informations concernant la gestion de jaunisse nanisante, des observations du 18 octobre sur escourgeon.

Vous aurez aussi des informations sur le désherbage automnale en froment d'hiver

SoCoPro lance un appel à candidature pour un chargé de mission pour la filière orge de brasserie

De plus, exceptionnellement, il y a une information sur les protéagineux d'hiver.

Avertissement
Communication
Événement

La JNO (jaunisse nanisante) est un complexe de virus transmis par les pucerons lorsqu’ils se nourrissent de la sève des céréales.  Ce complexe touche de nombreuses graminées et particulièrement l’orge et le froment.  La période de transmission du virus s’étale de la levée à la mi-montaison.  Dans les parcelles, les symptômes s’expriment par des « moutonnements » (foyers de plantes naines) et par des jaunissements de la feuille (parfois rougissements chez le froment).  Il n’y a aucune lutte curative possible contre le virus et il est donc important de réaliser une bonne gestion des vecteurs que sont les pucerons.  Les pucerons sont très dépendants du climat.  Au-dessus de 12°C, les pucerons ailés vont pouvoir voler et transmettre le virus.  Autour de 3°C, leur activité est fortement réduite.  Des températures de -5°C à -12°C permettront de réduire les populations de pucerons.   

Deux leviers agronomiques sont essentiels à la lutte contre la JNO : la date de semis (éviter les semis précoces !) et la résistance variétale (liste des variétés tolérantes ci-dessous).  Ensuite, l’observation des pucerons (dans les périodes propices d’heures les plus chaudes et ensoleillées de la journée) est nécessaire pour évaluer les vols jusqu’aux premières gelées !  Une intervention insecticide (souvent combiner avec l’herbicide à l’automne) est uniquement nécessaire sur les variétés non-tolérantes et si plus de 10% de plantes sont porteuses de pucerons.  

Liste de variétés d'orges tolérantes à la JNO (suivies dans le Livre Blanc Céréales)
Les variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge sont notamment KWS Joyau, LG Zebra, LG Zeta, LG Zodiac, LG Zoro, Sensation, KWS Exquis, KWS Feeris.  Dès lors, même si des pucerons y étaient observés en grand nombre, ces variétés ne justifieraient aucun traitement insecticide.
Date(s) : Observations 18 octobre 2021 / Semis escourgeon du 24 septembre à début octobre
Réseau : 18 parcelles d’escourgeon réparties dans les localités suivantes : Brabant wallon (Plancenoit, Walhain), Hainaut (Obaix, Rèves, Aiseau, Jurbise, Masnuy-Saint-Jean, Ath, Mainvault, Péruwelz), Namur (Anthée, Gembloux, Lonzée, Clermont, Corroy-le-Château, Falmagne, Meux, Thy-le-Château), Luxembourg (Foy).

 

Les escourgeons observés sont au stade une à trois feuilles en fonction de la date de semis.  Certains champs d’escourgeon semés plus tard commencent à peine à lever et sont toujours indemnes de pucerons.  Cette situation illustre, s’il en était encore besoin, l’intérêt de ne pas se précipiter à semer l’escourgeon.  Dans les tout premiers semis, l’infestation par les pucerons a déjà commencé.  Dans un champ situé à Walhain, actuellement au stade trois feuilles, l’infestation atteint cette semaine 14 % des plantes.   

Des analyses effectuées par le laboratoire de virologie du CRA-W avec les pucerons collectés ces dernières semaines ont permis de détecter quelques pucerons virulifères.  Les analyses continuent.   

Il est important de suivre l’évolution de l’infestation, particulièrement dans les champs semés tôt.  Pour rappel, un traitement est recommandé uniquement dans les parcelles où plus de 10% des plantes sont colonisées par au moins un puceron.  Il ne s’agit que d’une situation pour l’instant.   

Dans les emblavures plus jeunes ou moins infestées, il sera peut-être utile d’appliquer un traitement insecticide avant l’hiver, mais le mieux serait de ne pas intervenir immédiatement.  En effet, les applications précoces donnent aux pucerons une plus grande possibilité de recoloniser la culture après le traitement, et de nécessiter un deuxième traitement.  Le mieux est de surveiller les prévisions météorologiques et de traiter le plus tard possible, mais avant d’être bloqué par une longue période de pluie. 

La liste des traitements autorisés est accessible (attention, mise à jour datant de mars 2021) ici .

Dans la plupart des situations, les froments d’hiver ne nécessitent pas d’intervention herbicide avant le printemps, parce que :  

  • avant l'hiver, le développement des adventices y est généralement faible ou modéré ;
  • la gamme d'herbicides autorisés aujourd'hui, permet d'assurer le désherbage après l'hiver, même dans des situations difficiles ;
  • les applications d'herbicides à l'automne sont souvent imparfaites et doivent de toute façon être suivies d'un rattrapage printanier (ou à tout le moins d’une vérification en sortie d’hiver).

Le désherbage du froment avant l'hiver est justifié en présence d’adventices résistantes aux herbicides foliaires utilisés en sortie d’hiver ou en cas de développement précoce et important.   Cela peut arriver, par exemple :  

  • lors d'un semis précoce suivi d'un automne doux et prolongé ;
  • en cas d'échec ou d'absence de désherbage dans la culture précédente ;
  • lorsqu'il n'y a pas eu de labour avant le semis.

Si un traitement automnal est néanmoins effectué, il importera d’en vérifier l’efficacité en sortie d’hiver et, le cas échéant, de procéder à un traitement complémentaire.  

Pour plus d’information sur les traitements herbicides disponibles en froment d’hiver, n’hésitez pas à consulter  liste des traitements herbicides  mise à jour récemment (14/09/2021) par les équipes du CRPHYTO (CORDER asbl).

La SoCoPro est à la recherche d’un(e) chargé(e) de mission filière.  Le(la) chargé(e) de mission filière devra assurer, en collaboration avec les parties prenantes de la filière, l’appui à la concertation et à la mise en place de mécanismes de gestion du développement harmonieux de la filière orge de brasserie.  Plus d’infos sur leur page Facebook https://www.facebook.com/photo/?fbid=279310410865274&set=a.170771415052508  

Candidature incluant CV, éventuelles références, lettre de motivation et mention des éventuelles aide à l’emploi à envoyer par courriel à l’adresse isabelle.monnart@collegedesproducteurs.be pour le lundi 25 octobre 2021.

LES PROTEAGINEUX D’HIVER :

De bonnes sources de protéines végétales locales !

Avec l’envolée actuelle des prix des engrais azotés et le besoin important de protéines végétales en alimentation animale et humaine, il est possible de diversifier ses cultures avec des légumineuses telles que le pois protéagineux d’hiver et la féverole d’hiver, tout en faisant des économies d’engrais.  Des contrats peuvent être conclus en pois jaune, pour l’alimentation humaine.

Les variétés de protéagineux d’hiver disponibles en Belgique, pour les prochains semis de cet automne 2021, sont les suivantes :

POIS PROTEAGINEUX D’HIVER

FEVEROLE D’HIVER

Variétés à grains jaunes :

 

ESCRIME

FLOKON

FRESNEL

FURIOUX

AUGUSTA

AXEL

DIVA

IRENA

NEBRASKA

TUNDRA

 

La date idéale de semis du pois protéagineux d’hiver et de la féverole d’hiver se situe entre le 25 octobre et le 10 novembre.  Les semis plus précoces sont à éviter car les cultures plus développées sont plus sensibles au gel hivernal.

En pur, le pois protéagineux d’hiver se sème à une densité de 80 graines/m², identique à celle du pois protéagineux de printemps.  En mélange avec le froment d’hiver, il faut réduire la densité du pois à 50 graines/m².

La féverole d’hiver se sème à une densité de 25 à 35 graines/m², inférieure à celle de féverole de printemps.  La profondeur de semis sera de 7 à 8 cm pour éviter les dégâts d’oiseaux.

Pour déterminer les quantités de semences par ha, il est important de vérifier le poids de 1000 grains (PMG) de chaque lot avant le semis, car c’est très variable d’une année à l’autre.

Dans le cas d’un semis pour le verdissement (SIE = Surfaces d’Intérêt Ecologique), les semences ne peuvent être désinfectées.

Pour toute information complémentaire, prendre contact avec le Centre Pilote CePiCOP.


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
BWAQ CARAH CORDER CPL Végémar CRA-W CePiCOP OPA Ciney REQUASUD SPW ULg-GxABT Wallonie