Le colza d’hiver : Toujours bien surveiller les limaces et les altises !

Imprimer
Avertissement
Communication
Événement

OLÉAGINEUX

Les conditions automnales actuelles avec des températures sous les normales de saison et les pluies reçues en septembre, contrastent avec l’été sec et caniculaire qui a impacté et retardé l’implantation du colza d’hiver dans des sols très secs.

Les stades du colza d’hiver sont en général compris entre cotylédons et 3-4 feuilles.  Les plus avancés sont à 7-8 feuilles mais plutôt rares.

L’humidité arrivée avec les pluies favorise le développement du colza et des repousses de céréales dans la culture de colza.  Les limaces représentent un danger pour le colza encore peu développé.

La grande fraîcheur des températures en journée (sous les 15°C) et aussi la nuit, a pour conséquence une croissance lente du colza d’hiver.

Côté insectes ravageurs, les altises ont été piégées dans les bassins, dans 19 champs sur 28 suivis dans le cadre du réseau de piégeage.  Leur nombre est très variable : dans la majorité des cas, entre 0 et 10 captures en une semaine.  Cependant, dans 7 situations, leur présence est plus importante, entre 20 et 72 adultes capturés,ce qui signifie une activité plus intense : 20 à Courrière, 26 à Aiseau, 30 à Morialmé, 33 à Jamagne, 34 à Soye, 37 à Velaine/Boignée et 72 à Tarcienne.

Les morsures d’altises sur cotylédons et jeunes feuilles sont visibles et ont progressé par rapport à la semaine précédente.  Il est donc important de suivre de près le colza car il est actuellement toujours très sensible aux attaques, s’il est inférieur à 4 feuilles.

La chute des températures suivie par une prochaine remontée annoncée, peut être un facteur favorisant les vols d’altises vers le colza.

La surveillance continue en colza vis-à-vis de ce ravageur et un traitement sera envisagé lorsque plus de 8 plantes sur 10 présentent des morsures d’altises.


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
CePiCOP