Un peu de tout en insectes et en stades de développement

Envoyé le 15/10/2018

La météo exceptionnelle avec des températures très élevées pour le mois d’octobre (10 à 12°C au-dessus des normales de saison) reste favorable à l’activité des insectes dans le colza. Les captures de grosses altises continuent, surtout là où il n’y a pas eu de traitement insecticide. Quelques rares charançons du bourgeon terminal ont été piégés. Les premiers pucerons ont été observés dans les bassins et à la face inférieure des feuilles de colza.

Aucune variété de colza n’est résistante à la grosse altise ni au charançon du bourgeon terminal. Le risque lié à la présence de larves dans les pétioles ou le coeur de la plante à la fin de l’automne, est réduit par l’élimination des insectes adultes dans la culture de colza.

Il existe actuellement 2 variétés de colza tolérantes au virus de la jaunisse du navet (TuYV) transmis par les pucerons : ARCHITECT et ANGELICO. Ces variétés ne nécessitent pas de traitement visant les pucerons.

La sécheresse qui se prolonge, se marque toujours au niveau des colzas levés tardivement qui présentent des stades allant de cotylédons à 2-3 feuilles, bien en retard par rapport au colza ayant bénéficié d’eau après le semis. Les plus avancés continuent à produire de la biomasse, en accumulant les sommes de températures depuis leur levée.

Les plus petits colzas continuent à être sensibles aux attaques d’insectes ; la surveillance doit continuer pour les protéger et les maintenir.

Christine Cartrysse, APPO, Centre Pilote CePiCOP
Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

 


Réalisé grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl.