Situation au 10 septembre 2019

La sécheresse persistante se traduit par des levées et des croissances disparates.

Les colzas les plus précoces semés en août sont à 2 feuilles, tandis que les semis de début septembre ne sont pas encore levés.

Les altises sont quasi-absentes de la culture de colza d’hiver.  Quelques rares piqûres peuvent être observées sur les cotylédons.

La surveillance doit continuer même en cas de fraîcheur car le colza est sensible aux morsures d’altises jusqu’à 3-4 feuilles.

Un bassin mi-enterré avec de l’eau savonneuse permet de repérer l’arrivée des insectes en colza d’hiver.  Ces pièges à insectes sont disponibles dans la limite des stocks (Contact : 0497/53.84.47).

Plusieurs champs de colza d’hiver sont suivis dans le cadre du réseau d’observations.  L’observation régulière du contenu du bassin avec le repérage des insectes ravageurs à l’automne (altises, charançons, pucerons) et de l’évolution de la culture avec les attaques éventuelles de ces insectes, est importante pour assurer un bon départ à la culture.

Dans les repousses de colza de la dernière récolte, quelques dégâts de limaces sont observés malgré la sécheresse persistante.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP
Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

Retour