Jaunisse nanisante de l’orge (JNO) : Pucerons présents

Date(s) : Observations 14 octobre 2019 / Semis escourgeon du 22 septembre au 11 octobre

Réseau : 14 parcelles d’escourgeon réparties dans les localités suivantes : Hainaut (Ath, Montroeul-au-Bois), Brabant wallon (Jandrain, Nivelles), Liège (Milmort, Villers-L’Evêque), Namur (Anthée, Biesmerée, Clermont, Corroy-le-château, Foy, Meux, Rhisnes, Thy-le-Château)

 

En fonction de leur date de semis, les escourgeons présentent une à trois feuilles, et évoluent rapidement grâce à la douceur des derniers jours et surtout des dernières nuits.

Au cours de la semaine écoulée, des vols importants de pucerons ont eu lieu. Dans les champs, la situation est très hétérogène (0 à 23 % de plantes porteuses de pucerons).  Jusqu’à présent, les analyses virologiques indiquent que la proportion de pucerons virulifères est faible. Des analyses complémentaires en cours vont préciser cette donnée.

Les prévisions météorologiques annoncent du temps doux et humide qui devrait être favorable à l’activité des pucerons déjà installés dans les champs de céréales (multiplication, déplacements de plante en plante). Impossible en revanche de savoir si les conditions seront plus ou moins favorables aux vols et il faudra observer attentivement jusqu’à quelle date de levée les céréales pourront être infestées cet automne.

La situation est donc très disparate et risque de l’être encore plus d’ici quelques jours.

 

Que faire ?

Actuellement, il n’y a nulle part urgence à appliquer d’insecticide : l’infestation est toute récente et la proportion de virus semble très faible. Il est même contrindiqué de traiter à ce stade, des vols importants pouvant encore se produire et recoloniser les champs au cours des prochaines semaines.

Les observations vont s’intensifier et concerner toutes les dates de semis. Les prochains avertissements seront très importants.

 

Les variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge sont COCCINEL, DOMINO, HIRONDELLA, MARGAUX, NOVIRA, LG ZEBRA, PARADIES et RAFAELA. Même si des pucerons y étaient observés en grands nombres, ces variétés ne justifieraient aucun traitement insecticide.

 

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft, G. Jacquemin

 

Retour