Situation au 15 octobre 2019

Les pluies et la douceur des températures actuelles stimulent la croissance du colza et la formation de biomasse.  Les colzas les plus avancés (de 6 à 9 feuilles, jusqu’à 10-11 feuilles) présentent un bon développement du feuillage et du pivot racinaire.  Plusieurs parcelles de colza d’hiver couvrent bien le sol.

L’hétérogénéité des stades est toujours bien visible au sein de certains champs de colza d’hiver.

Suite à la sécheresse, les colzas levés tardivement restent peu développés (1 à 2 feuilles) et présentent une croissance peu dynamique.  Ils sont de plus, parfois l’objet d’attaques d’altises et de limaces, ce qui les pénalise davantage.

Côté insectes ravageurs, des captures de grosses altises continuent, avec un nombre limité d’adultes (de 0 à 17 adultes).  Le premier charançon du bourgeon terminal et les premiers pucerons ont été piégés dans 2 bassins.

Des dégâts de larves de tenthrèdes et d’oiseaux sont également observés sur feuilles.

La surveillance des petits colzas doit être maintenue vis-à-vis des attaques d’altises et de limaces car l’humidité du sol les favorise.

Christine Cartrysse, APPO, Centre Pilote CePiCOP

                                                               Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

 

Le réseau d’observations "ravageurs du colza" du CePiCOP rassemble des observateurs de l’APPO, du CARAH, du CPL-Végémar, du CRA-W, de la DGARNE-Développement, de l’OPA de Ciney et de PROTECT’eau.

 

Retour