Jaunisse nanisante de l’orge (JNO) : Attention aux pucerons

Le temps extrêmement doux et l’absence quasi-totale de gel de cet hiver ont permis la survie des pucerons dans les céréales. Il faut distinguer les situations suivantes :

  1. Variétés d’escourgeon tolérantes à la JNO :

Même en cas de fortes populations de pucerons actuellement, aucun traitement insecticide n’est requis. Ces variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge sont : COCCINEL, DOMINO, HIRONDELLA, KWS AMISTAR, LG ZEBRA, MARGAUX, NOVIRA, PARADIES et RAFAELA. Nous a également été renseigné par la firme comme tolérante à la jaunisse nanisante de l’orge, la variété KWS Jaguar

  1. Semis escourgeon ou froment avant le 15 novembre et traités (ou re-traités) à l’insecticide après le 1er novembre :

Ces semis ont levés assez tôt pour être infestés par les pucerons, mais en ont été débarrassés suffisamment tard pour ne plus être recolonisés après le(s) traitement(s). Ces parcelles sont exemptes de pucerons et ne demandent aucun traitement actuellement.

  1. Semis escourgeon ou froment avant le 15 novembre et non traités, ou bien traités avant le 1er novembre :

Ces semis ont levés assez tôt pour être infestés par les pucerons et, soit n’en ont pas été débarrassés du tout, soit en ont été débarrassés trop tôt et risquent d’avoir été recolonisés après le traitement. Ces champs doivent être scrupuleusement observés. Si des pucerons s’y trouvent encore, même en faible nombre, le risque de dispersion très rapide de la jaunisse nanisante au printemps est réel.

  1. Semis escourgeon ou froment après le 15 novembre :

Ces semis, dont la levée a eu lieu après la fin des vols de pucerons, sont toujours exempts de pucerons et ne nécessitent aucun traitement.

La présentation de ces quatre situations est évidemment schématique. Il est particulièrement important d’aller vérifier les parcelles qui se trouvent dans des situations intermédiaires. Le message unique est que, si l’on trouve des pucerons vivants actuellement dans une emblavure, cette dernière est menacée par la jaunisse nanisante qui s’étend très rapidement après l’hiver. C’est vrai pour toutes les céréales. La seule exception concerne les variétés tolérantes à la jaunisse nanisante. Le traitement peut se faire dès à présent, là où la portance des terres permet de passer sans provoquer de dégât.

La liste des traitements autorisés est accessible ici

 

Méthodologie pour l’estimation des populations de pucerons en céréales

Pour ce faire, prélever au transplantoir une centaine de plantules, examiner toutes les feuilles et surtout la base des talles (bien dégager la terre au bas des plantes).

Le prochain avis est prévu pour la sortie de l’hiver, plus tôt si nécessaire.

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft et G. Jacquemin

 

Retour