2.1) Premiers constats en escourgeon

Pression des principales maladies foliaires sur escourgeon

Symptômes.

Détails et plus d’infos[1]

Constats dans le réseau CePiCOP

(Parcelles observées : Verity, Quadriga, LG Zebra, Coccinel, Jettoo, Hedwig, KWS Tonic, Rafaela,Tektoo)

 

 

 

L’oïdium est observé dans 11 des 13 parcelles du réseau. Dans le Hainaut: 5 à 60% des F-2 sont touchées en fonction des variétés. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée sur 20% des F-2. Dans les parcelles du Namurois, on observe jusqu’à 20% des F-1 et 80% des F-2.

Stades clés : 30-49

Des pustules de rouille naine sont visibles dans toutes les parcelles du réseau. Dans le Hainaut, à Ath et Mainvaut : jusqu’à 10% des F-1 sont touchées. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée sur 60% des F-2. Elle a été aussi observée dans les parcelles à Lonzée, Gesves et Chaumont-Gistoux avec jusqu’à 25% des F-1 et 75% des F-2 sur les variétés sensibles.

Stades clés : 31-51

Lhelminthosporiose est observée sur 4 des 13 parcelles du réseau. Dans ces parcelles, elle est visible sur maximum 20% de la F-2 mais le pourcentage de surface foliaire touché reste faible dans tous les cas.

Stades clés : 31-51

La rhynchosporiose est présente dans 3 des 13 parcelles, mais la proportion de plantes touchées est faible (maximum 10% des F-2 observées avec moins d’1% de surface touchée et reste dans le fond de la végétation). Cette maladie n’est donc pas préoccupante pour l’instant.

Stades clés : 31-51

Recommandations

L’état sanitaire des parcelles du réseau d’observation est en général bon et les parcelles ne sont qu’au stade 29-30 ou 31 pour les plus avancées. Seule la pression en rouille naine et en oïdium dans certaines parcelles notamment pourraient être préoccupantes et nécessiter un traitement si la parcelle a atteint le stade « 1ier nœud » (BBCH31). En effet, rappelons que pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (BBCH 39) est la solution généralement la plus adaptée

Cette semaine, une attention particulière doit notamment être portée si vous avez emblavé une variété plus sensible à la rouille naine ou à l’oïdium voir LBcéréales sept2019[2].

Comme mentionné dans l’édition de février 2020 (page 5/68) il est conseillé de privilégier un fongicide à base de triazole ou de cyprodinil voire une strobilurine en mélange avec un triazole pour le traitement de montaison. En présence faible de maladies et/ou de marché défavorable, on pourrait se contenter d’une dose réduite de fongicide à ce stade.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A. Nysten

 

[1] Avis CADCO 2019 https://www.cadcoasbl.be/p03_archives/avert2019/cadco2019-05.pdf ou la page « maladies » du Livre Blanc des Céréales http://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/maladies/.

[2] Le profil de votre variété peut être consulté dans l’édition de septembre 2019 du Livre Blanc des Céréales (page 2/44). http://www.livre-blanc-cereales.be/wp-content/uploads/2019/10/2019-10_Livre-blanc.pdf

Retour