4.2) Cultures de printemps : recommandations

Contrairement à l’année dernière qui avait été marquée par des semis très précoces (fin février), la patience était de mise cette année pour implanter les céréales de printemps.

Les températures élevées de la semaine dernière ont permis des levées homogènes et rapides. Les orges semées à Ath le 24 mars se trouvent au stade 2 feuilles. Les orges semées plus tardivement à Lonzée (le 6 avril) ont bénéficié de la météo clémente de la semaine dernière et sont actuellement au stade 1 feuille tout comme les orges semées à Liernu le 1 avril. Les levées rapides et un roulage des semis ont permis, dans la plupart des situations, d’éviter les dégâts d’oiseaux.

Une orge brassicole de printemps est une culture qui se développe rapidement et qui a, en général, des besoins précoces en azote. Dans les conditions de référence, et si les reliquats azotés moyens en sortie d’hiver sont de l’ordre 60 kg N/ha sur 90 cm, la fumure conseillée est de 90 kg N/ha dès le début de la végétation. Ce premier apport pourra être renforcé par 20 à 40 kg N/ha au stade redressement si la culture paraît carencée. Attention, cette fumure est valable si la parcelle ne présente pas des reliquats trop élevés et si elle n’est pas trop riche en humus. Dans le cas contraire, la fumure devra être adaptée. La prudence doit être le maitre mot pour la gestion de la fertilisation azotée en orge brassicole.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Bodson et R. Meurs

 

Coordonnateur CePiCOP : X. Bertel (0468/38.39.72), visitez notre site : https://centrespilotes.be

Le prochain avis est prévu pour le 21 avril 2020

Réalisés grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl. 

Cet avis ne peut être diffusé sans l’accord du CePiCOP

Retour