1) En résumé, cette semaine :

Escourgeon

Stades : Les 16 parcelles d’escourgeons sont majoritairement au stade du 2ième nœud (BBCH32). Une des parcelles observées atteint déjà le stade dernière feuille pointante (BBCH37) mais d’autres sont encore au stade du premier nœud (BBCH31).

 

Maladies : Actuellement, la pression phytosanitaire peut dans l’ensemble être considérée comme faible. Pour les parcelles avec une faible pression en maladies, il convient d’attendre le stade « dernière feuille étalée » (BBCH39) pour réaliser le traitement fongicide.

Triticale[1]

Stades : Les triticales sont au stade du premier nœud (BBCH31) ou 2ième nœud (BBCH32).

 

Maladies : Forte pression en rouille jaune (souche spécifique au triticale) constatée depuis plusieurs jours sur les variétés sensibles comme notamment RAMDAM. Un traitement peut être judicieux sur ces parcelles.

Froment

Stades : Plus de la moitié des 30 parcelles de froments observées dans le réseau sont au stade épi 1cm (BBCH30) et un tiers d’entre elles, au premier nœud (BBCH31). Quelques parcelles sont encore en fin de tallage (BBCH29) ou parfois atteignent déjà deux nœuds (BBCH32). 

 

Maladies : La septoriose est bien présente sur certaines parcelles et une attention devra être portée pour le stade clef pour cette maladie qui le 2ième nœud (BBCH32). Aucun foyer actif de rouille jaune n’a été mentionné dans le réseau cette semaine mais des pustules sont observées sur certaines variétés sensibles.

Fertilisation : Il y a lieu de penser à apporter le second apport d’azote ou d'appliquer le premier apport en azote pour les semis de novembre puisque le stade redressement est atteint.

Régulateur : L’efficacité de ce traitement est principalement basée sur les conditions d’application. Il faut donc une céréale en pleine croissance ainsi que des bonnes conditions climatiques. De plus, le traitement régulateur peut être appliqué dès le stade redressement et jusqu’au stade 2 nœuds.

Cultures de printemps

Stades : La plupart des parcelles en orges brassicoles sont levées.

 

Fertilisations : Les besoins en azotes des orges brassicoles sont précoces. La fumure de référence est de 90 kg N/ha à appliquer dès le début de la végétation. Cette fumure est valable dans les parcelles présentant un reliquat azoté moyen et un taux d’humus moyen. Dans le cas contraire la fumure doit être adaptée.

 

[1]

Attention, le CePiCOP ne comprend pas de réseau d’observations pour le triticale et ces informations concernent donc des parcelles d’essais observés de façon ponctuelle. Ceci ne reflète pas toutes les situations mais donne une idée de la saison actuelle.

Retour