2.1) Pressions maladies en escourgeon

Figure 1: Stades phénologiques des céréales. En vert, les feuilles visibles ; en gris, les feuilles à venir

Pression des principales maladies foliaires sur escourgeon

Symptômes

Détails et plus d’infos[1]

Constats dans le réseau CePiCOP

(16 parcelles observées avec semis allant du 28/09/19 au 24/10/19: Verity, Quadriga, LG Zebra, Coccinel, Jettoo, Hedwig, KWS Tonic, Rafaela,Tektoo)

L’oïdium est observé dans 11 des 13 parcelles du réseau. Dans le Hainaut: max 5% des F-1 et 30% des F-2 sont touchées en fonction des variétés. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée sur seulement 5% des F-2. Dans les parcelles du Namurois, elle est dans le fond de végétation et dans celle du Brabant-wallon, jusqu’à 25% des F-2 présentent des feutrages blancs.

Stade clefs : 30-49

Des pustules de rouille naine sont visibles dans toutes les parcelles. Dans le Hainaut, à Ath et Mainvaut : jusqu’à 25% des F-2 présentent des pustules et sur certaines parcelles, on observe des pustules sur 5% des F-1. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée sur 50% des F-1 dans une parcelle mais ne sont observé que sur max 30 des F-2 dans les autres parcelles. Elle a été aussi observée dans les parcelles à Lonzée en faible proportion cette fois (max 5% des F-2) et à Chaumont-Gistoux avec jusqu’à 20% des F-2 et quelques pustules sur F-1.

Stade clefs : 31-51

Lhelminthosporiose est observée sur seulement 5 des 16 parcelles du réseau. Dans ces parcelles, elle est visible sur maximum 5% des F-2 et la surface foliaire touchée reste faible dans tous les cas.

Stade clefs : 31-51

La rhynchosporiose est observée dans 11 des 16 parcelles. La proportion de plantes touchées est variable : quelques lésions sur 5% des F-2 dans le Namurois et Chaumont-Gistoux., peu observé du coté de Liège cette semaine. Jusqu’à 20% des F-2 présentent des lésions sur les variétés les plus sensibles dans le Hainaut

Stade clefs : 31-51

Recommandations :

Il est judicieux d’attendre le stade dernière feuille étalée (BBCH39) pour effectuer la protection fongicide complète de la culture. Certaines parcelles se situent déjà à ce stade, d’autres peuvent encore attendre et il est judicieux d’évaluer le stade de votre parcelle. Pour les parcelles qui auraient été traitées en début de montaison, il est souhaitable de respecter un délai de trois semaines avant l’application du deuxième traitement.

La période s’étalant entre le stade « dernière feuille étalée » (BBCH39) et le stade « sortie des barbes » (BBCH49) est l’intervalle pivot pour la protection fongicide de l’escourgeon. Un traitement fongicide complet et rémanent à ce stade permettra de lutter contre les maladies déjà présentes et de prévenir l’apparition de la ramulariose Il est conseillé d’utiliser les spécialités à base de carboxamides (SDHI) en mélange avec une triazole et/ou une strobilurine en ajoutant dans les deux cas, un multi-site. Un point sur les changements, retraits (notamment le chorothalonil, avec utilisation max. jusqu’au 20/05/2020) et alternatives des substances actives en escourgeon est disponible dans le Livre Blanc des Céréales de février 2020 (page 5/54).

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A. Nysten

[1] Avis CADCO Maladies en ESCOURGEON 2019 https://www.cadcoasbl.be/p03_archives/avert2019/cadco2019-05.pdf ou la page « maladies » du Livre Blanc des Céréales http://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/maladies/.

Retour