3) Céréales de printemps : recommandations

Orge de printemps :

  • Stade :

Les orges de printemps semées à Ath le 24 mars sont au stade redressement. Les orges semées plus tardivement à Liernu et à Lonzée sont eux au stade plein tallage.

  • Fertilisation azotée

Une fumure de correction de 20 à 40 kgN/ha peut être appliquée au stade redressement sur les orges brassicoles de printemps si et seulement si la culture paraît carencée. Le choix d’appliquer cette fraction dépend de l’état de la culture et de l’expérience de chaque agriculteur. Pour adapter la fumure à sa parcelle en fonction de l’expérience passée, il est important de savoir que les teneurs en protéines varient de 0.5 % quand la fumure azotée varie de 25 kgN/ha.

Pour une valorisation brassicole de sa récolte, l’objectif est d’atteindre une teneur en protéines à la récolte située entre 9.5 et 11.5. Une fertilisation trop importante peut entrainer un déclassement de la récolte, le maitre est mot est donc de rester prudent.

Avoine

  • Stade :

Les avoines semées à Isnes près de Gembloux fin mars sont au stade plein tallage. Les stades peuvent cependant varier assez fortement en fonction de la date d’implantation et de la région. 

  • Fertilisation azotée

La deuxième fraction en avoine pourra être appliquée lorsque la culture aura atteint le stade redressement. Les besoins de la culture d’avoine sont de l’ordre de 80 à 100kgN/ha. Il était conseillé d’appliquer 1/3 de la fraction au stade tallage. Les 2/3 restant pourront donc être appliqué au stade redressement.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Bodson et R. Meurs

Retour