Détail avertissement CePiCOP - Céréales - 13/04/2021: Suivi des cultures

Envoyé le 13/04/2021

3.2 Froment d’hiver : fertilisation azotée

Froment d’hiver

Les températures hivernales observées ces derniers jours sur l’ensemble du territoire n’ont pas favorisé la croissance du froment. Par conséquent, la situation dans les parcelles est assez similaire à celle de la semaine dernière.

Le stade de développement des froments d’hiver varie en fonction de la variété et de la date de semis. Les semis effectués à Lonzée:

  • à la mi-octobre sont au stade redressement (BBCH 30);
  • à la mi-novembre sont au stade tallage-redressement (BBCH 26 à 29);

En fonction des variétés et des régions agricoles, les semis réalisés durant le mois d’octobre ont maintenant atteint le stade « épis à 1 cm » (BBCH 30 - Redressement). À ce stade, il y a lieu de penser à apporter le second apport d’azote (lors d’un schéma en 3 fractions, la fumure de référence conseillée est de 60 kgN/ha, Livre blanc de Février 2021). Pour un schéma en 2 fractions, le premier apport en azote peut encore être réalisé, si ce n’est déjà fait (Pour un schéma en 2 fractions, la fumure de référence conseillée au stade « tallage-redressement » est de 90 kgN/ha, Livre blanc de Février 2021).  La qualité de la fertilisation est influencée par l’état de la parcelle. Il est conseillé d’attendre que le sol soit suffisamment ressuyé et que le champ soit à nouveaux accessibles pour intervenir.

Pour cette fertilisation, il ne faut pas oublier de porter une attention particulière à l’état de votre culture, à votre région agricole ainsi qu’au précédent cultural notamment. En effet, comme cela a été illustré lors du dernier Livre Blanc, une forte hétérogénéité des reliquats azotés était présente. Pour rappel, vous pouvez retrouver, les outils de calculs pour adapter vos fertilisations à la parcelle en suivant le lien suivant en suivant ICI [1].

Le traitement régulateur peut également être appliqué à partir du stade redressement (BBCH30) et jusqu’au stade 2 nœuds (BBCH 32). L’efficacité de ce traitement est principalement basée sur les conditions d’application. Il faut donc une céréale en pleine croissance ainsi que des bonnes conditions climatiques (température supérieure à 12 degrés pendant plusieurs heures). Il dès lors judicieux d’attendre que les températures remontent à nouveau d’ici quelques jours pour réaliser cette opération.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Van der Verren et B. Dumont

Retour avertissement complet