Quelques attaques de mouche grise en froment

Des attaques de mouche grise se manifestent actuellement dans certains champs par le dessèchement d’une proportion variable de pousses. Les plantes touchées présentent des talles dont la plus jeune feuille jaunit ou sèche, et se détache sans résistance lorsqu’on la tire. Une feuille ainsi prélevée apparait rongée à sa base, où l’on peut trouver un petit asticot blanchâtre de 2 à 8 mm de long.

Ces attaques sont assez rares et presque partout insignifiantes. Toutefois, dans certaines parcelles semées tard, le dégât peut localement être plus important. La migration des larves dans les sols a partiellement réussi, malgré une première partie d’hiver très pluvieuse entraînant la compaction des sols. Le gel survenu en fin d’hiver, malgré sa tardivité, a donc été favorable à l’insecte.

Il ne sert à rien d’intervenir de quelle que façon que ce soit. A moins d’attaques très importantes, les pertes de talles seront compensées par le tallage.

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft

Retour