CePiCOP - Céréales - 18/05/2021: Suivi des cultures

Envoyé le 18/05/2021

photo
Pour l'avertissement de ce mardi, les sujets suivants sont évoqués: la protection des cultures ainsi que les stades phénologiques et la fertilisation azotée en froment d'hiver. Des recommandations concernant les céréales de printemps sont également consultables à la fin de cet avertissement. Une petite présentation de l'équipe CePiCOP termine cet avertissement.

Escourgeon

Il n’y a désormais plus d’observations dans notre réseau pour cette saison (voir avis précédent pour les conseils).

Stades : Les parcelles d’escourgeon ont toutes dépassé le stade BBCH39 et sont majoritairement au stade épiaison.

Froment

Stades : Pour les 24 parcelles de froment observées dans le réseau, onze sont au stade 2ème nœud (BBCH32), sept sont entre le stade 32 et 37, les six dernières sont au stade dernière feuille « pointante » (BBCH37). 

Maladies : La septoriose est présente sur la totalité des parcelles observées. Des pustules de rouille jaune sont visibles à quelques endroits. Des tâches d’oïdium sont observées sur une parcelle. 

Fertilisation : La dernière fraction de la fumure azotée peut être appliquée pour les semis du mois d’octobre qui ont atteint le stade « dernière feuille pointante » (BBCH37). 

Céréales de printemps

Stades : Les parcelles observées dans le réseau sont au stade redressement (BBCH30) ou premier nœud (BBCH31) pour les orges et pour les avoines. 

Fertilisation : Un deuxième apport en avoine ou en orge (si cela est nécessaire) est apporté au stade du redressement (BBCH30). 

Ravageurs : Des criocères (lémas) sont visibles et à surveiller sur les céréales de printemps. Leurs morsures assez voyantes ne sont pas préjudiciables à ce stade. Ce sont les dernières feuilles qui doivent être protégées. Les pontes sont assez étalées dans le temps (plusieurs semaines) et intervenir tôt ne protège pas de nouvelles pontes sur le haut des plantes.

Evolution des stades en pourcentages sur les parcelles de froment observées (dans le réseau CePiCOP)

Symptômes

Détails et plus d’infos[1]

Constats dans le réseau CePiCOP

Variétés observées ce 17 mai 2021 : GLEAM, KWS DORSET, KWS SMART, LG SKYSCRAPER, WINNER

Date de semis :  du 19/10 au 18/11/2020

La septoriose est présente sur toutes les parcelles. Entre 10 et 90% des F-3 sont touchées. Elle est également observée en F-2 sur sept parcelles. Parmi ces parcelles, quatre sont au stade 32 et trois au stade 37. 

Dans tous les cas, le pourcentage de surface foliaire touché reste faible. Il est conseillé de suivre l’évolution de la septoriose dans vos parcelles selon le type de variétés grâce à l’outil d’aide à la décision Proculture. 

Six parcelles du réseau montrent des pustules de rouille jaune : à Ath, Gesves, Lonzée et Pailhe. Les pustules sont observées en F-2 et F-3. La fréquence de feuilles infectées ne dépasse pas les 10%. 

Aucun foyer actif de rouille jaune n’a été signalé cette semaine. 

Il est néanmoins conseillé de surveiller vos parcelles.

Des tâches d’oïdium sont observées sur une parcelle du réseau (à Pailhe) avec une fréquence ne dépassant pas les 5% des F-3. Cette parcelle est actuellement au stade BBCH32. 

 

Recommandations : 

En raison des conditions météorologiques actuelles relativement froides et pluvieuses, il est déconseillé de pulvériser vos parcelles cette semaine.  Les conditions humides et pluvieuses sont néanmoins favorables aux infections de rouille jaune et de septoriose sur variétés sensibles. Il est donc possible qu’un traitement de montaison soit recommandé cette année sur certaines parcelles : en présence de pustules de rouilles jaunes sur variétés sensibles et/ou en présence de septoriose sur variété sensible lorsque l’infection est supérieure à 20% des feuilles observées. Les traitements conseillés sont principalement composés de triazoles et pourront être envisagés lorsque les conditions climatiques le permettront. La dose de fongicide peut être modulée en fonction de la pression de ces maladies et du traitement relais réalisé ultérieurement, une fois que le stade dernière feuille étalée sera atteint. 

Lorsqu’une application de fongicide est effectuée avant le stade dernière feuille, un second traitement devra nécessairement être appliqué.  Contre la septoriose, ce traitement relais doit idéalement être effectué 3 à maximum 4 semaines après la première application.  Si la variété est sensible à la rouille brune, il est prudent de ne pas attendre trop longtemps après le stade dernière feuille.  Le produit appliqué en seconde application prendra en compte l’ensemble des maladies susceptibles de se développer sur le feuillage et sur les épis.  La modulation de la dose dans le cadre d’une stratégie de gestion de la septoriose ne se fera qu’en tenant compte de la sensibilité de la variété à la rouille brune (Livre Blanc « Céréales », Edition février 2021).

  • Une vérification du stade phénologique et de la pression en maladies dans vos parcelles vous est recommandé dès le début de semaine prochaine afin d’apporter, si nécessaire, la protection fongicide la plus adaptée. Pour décider d’une stratégie de protection fongicide, il est préférable d’effectuer le bilan des risques sanitaires encourus par la culture et de classer les pathogènes par ordre d’importance.  Le nombre de traitements et leur positionnement seront fonction des pathogènes les plus importants.  Si plusieurs possibilités se présentent, le choix s’orientera alors pour lutter également contre les pathogènes secondaires.
  • Pour rappel, d’une manière générale, l’ensemble des maladies peut être contrôlé par une ou deux applications de fongicide.  Si la rentabilité économique d’un seul traitement bien positionné est très souvent avérée, celle des doubles applications « à doses pleines » l’est moins fréquemment. Trois types de schéma de protection pour de programmes fongicides envisageables pour contrôler la septoriose : le double traitement aux stades 2e nœud et épiaison (32//55), le traitement unique au stade dernière feuille (39), le double traitement aux stades dernière feuille et floraison (39//65). 

 

ProCulture (www.proculture.be), l’outil d’aide à la décision développé par l’unité de phytopathologie de l’UCLouvain à Louvain-la-Neuve,  vous aide à optimiser le positionnement des traitements fongicides contre la septoriose du blé.

Comment ? Proculture utilise des données météorologiques pour évaluer les risques de septoriose sur les cultures.

N’oubliez pas d’enregistrer vos parcelles afin de bénéficier des conseils de traitements à partir du stade 32. 

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, H. Wera

[1] La page « maladies » du Livre Blanc des Céréales http://www.livre-blanc-cereales.be/thematiques/maladies/

Froment d’hiver

Les semis du mois d’octobre sont, dans la plupart des cas, au stade « dernière feuille pointante » (BBCH37). L’application de la dernière fraction d’azote peut donc être envisagée pour les parcelles qui ont atteint ce stade. 

La dose de référence à appliquer est de 65 kg N/ha pour une fumure en trois fractions et de 95 kg N/ha pour une fumure en deux fractions. Cette dose doit être modulée en fonction des conditions culturales au niveau de la parcelle, des apports déjà réalisés et de l’état de la culture. L’ensemble des informations afin d’adapter cette fumure sont reprises ici[1]. De plus, un outil d’aide à la décision au niveau de la fumure est disponible ici[2]

Cette dernière fraction peut être apportée sous forme solide ou liquide. L’engrais sous forme solide peut être appliqué au stade dernière feuille étalée (BBCH39).  

Si on choisit d’appliquer l’engrais sous forme liquide, il convient d’être prudent afin de ne pas brûler les feuilles supérieures de la culture. Les précautions suivantes doivent être prises :  

  • Ne pas réaliser cette intervention en plein soleil et lorsque le vent vient du nord et de l’est
  • Utiliser des jets adaptés (jets droplet ou filet par exemple) qui permettront à l’engrais liquide d’atteindre le sol
  • Il est souhaitable que la culture reçoive des précipitations même légères dans les jours qui suivent l’application
  • Ne pas appliquer l’engrais liquide en mélange avec des produits phytosanitaires.  

 

En fonction des variétés et des régions agricoles, les froments semés au mois de novembre sont au stade 2ème nœud (BBCH32). Ces parcelles ne nécessitent donc aucune intervention relative à la nutrition cette semaine.   

 Froment-pois

Pour les semis de froment-pois réalisés début novembre, le traitement fongicide à réaliser lors de la floraison du pois d’hiver peut être envisagé. Suite au retrait du chlorothalonil, nos conseils portent vers une application d’azoxystrobine lors de la floraison du pois. Elle permettra de lutter contre les pourritures et l’anthracnose du pois d’hiver et aura également un effet protection pour la céréale. Pour maximiser l’efficacité de ce traitement, il est conseillé d’intervenir lorsque le pois est en pleine floraison. Un second traitement pourra être envisagé lors de la floraison du froment à base de metconazole pour compléter cette protection.  

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Van der Verren et B. Dumont

 

Orge de printemps 

Les orges semées à Ath le 8 mars et ceux de Lonzée (le 2 mars) sont au stade « 1ier nœud » (BBCH31). Les orges semées à Liernu sont au stade « redressement » (BBCH30). 

Quelques symptômes d’helminthosporiose, de rhynchosporiose ou de rouille naine apparaissent sur les parcelles à mais les lésions sont très faibles. Nous rappelons qu’en général, un traitement contre l’ensemble des maladies au stade dernière feuille étalée (BBCH39) est suffisant.

Des criocères (lémas) sont plus présents en céréales de printemps comme systématiquement et leurs morsures bien que visibles ne sont pas préjudiciables à ce stade. Ce sont les dernières feuilles qui doivent être protégées. Les pontes sont assez étalées dans le temps (plusieurs semaines) et intervenir tôt ne protège pas de nouvelles pontes sur le haut des plantes.

Œufs de criocères (lémas) sur orge brassicole (5/05/2021) à Maizeret. Alice Nysten - CePiCOP

Pour les parcelles ayant atteint le stade redressement (BBCH30), la deuxième application de fumure peut être appliquée si la culture parait carencée, notre recommandation est d’appliquer entre 20 et 40 kg N/ha. Dans le cas de l’orge brassicole et où les reliquats azotés de la parcelle sont élevés, il est recommandé de ne pas appliquer cette deuxième fraction afin de ne pas dépasser la teneur en protéine maximale autorisée.

 Avoine de printemps 

Les parcelles d’avoine présentes sur le site de Lonzée sont au stade « redressement » (BBCH30) et parfois même « 1ier nœud » (BBCH31). La deuxième fraction d’azote peut donc être appliquée. La fumure conseillée est de : 

80-100 unités fractionnées en deux applications : 1/3 au tallage, 2/3 au redressement 
En région froide, 120 unités fractionnées en deux applications : 1/3 au tallage, 2/3 au redressement

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Dumont et Alice Nysten

Le Centre Pilote Céréales et Oléo-protéagineux CePiCOP est une asbl qui œuvre pour le développement et la vulgarisation des techniques liées à la culture des céréales, des oléagineux et des protéagineux en Wallonie. Reconnu comme Centre Pilote par la Région Wallonne, le CePiCOP encadre et conseille les agriculteurs sur le plan technique et économique.      

Pour mener à bien ses différentes missions, le CePiCOP travaille en partenariat avec d’autres institutions comme Gembloux Agro-Bio Tech, le CORDER, le CRA-W, le CARAH, le CPL Végémar, l’OPA de Ciney. De plus, vous pouvez les retrouver sur notre site centre pilote https://centrespilotes.be/cp/cepicop/about/presentation/

Pour nous contacter : 

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page Facebook !


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
BWAQ CARAH CORDER CPL Végémar CRA-W CePiCOP OPA Ciney REQUASUD SPW ULg-GxABT Wallonie