CePiCOP - Céréales - 01/06/2021: Suivi des cultures

Envoyé le 01/06/2021

photo
Pour l'avertissement de ce mardi, les sujets suivants sont évoqués: stades et pression des maladies en froment, et la fertilisation azotée en froment d'hiver et de l'association froment-pois. Des recommandations concernant les céréales de printemps et un point sur les ravageurs en froment sont également consultables. Pour conclure, vous trouverez le calendrier des différentes visites d'essais en Wallonie.

Escourgeon

Il n’y a désormais plus d’observations dans notre réseau pour cette saison (voir avis précédents pour les conseils).

Stades : La floraison a débuté sur les parcelles (dtade BBCH65).

Froment

Stades : Pour les 24 parcelles de froment observées dans le réseau, une est encore au stade dernière feuille « pointante » (BBCH37), onze sont au stade « dernière feuille étalée » (BBCH39) et les douze dernières ont toutes dépassé le stade « début gonflement de la gaine » (BBCH41). Pour certaines, la gaine tend à s’ouvrir et l’épiaison débute.

Les feuilles maintenant observées sont les quatre dernières feuilles définitives (F1, F2, F3 et F4) pour toutes les parcelles.

Maladies : La septoriose est présente sur 23 des 24 parcelles observées. Des foyers de rouille jaune actifs sont détectés sur variétés sensibles.

Fertilisation : La dernière fraction de la fumure azotée peut encore être appliquée sur les semis du mois de novembre qui ont atteint le stade « dernière feuille étalée » (BBCH39).

Ravageurs : Des pucerons et des criocères sont observés, mais leurs populations sont faibles. Les températures estivales favorisent la sortie des ravageurs mais également celle de leurs auxiliaires.

Céréales de printemps

Stades : Les parcelles d’orges observées dans le réseau sont au stade « dernière feuille » (BBCH39) ou « gonflement de la gaine » (BBCH43). Les avoines sont au stade « dernière feuille » (BBCH39).

 Maladies : En orge brassicole, un traitement contre l’ensemble des maladies peut être réalisé pour les parcelles qui ont atteints le stade dernière feuille étalée (BBCH39). Un traitement en avoine est peu rentable et les parcelles observées sont saines. 

Evolution des stades (pourcentage de parcelles) sur les parcelles de froment observées dans le réseau CePiCOP

Plus de 90% des parcelles ont atteint et/ou dépassé le stade 39.

 

Symptômes

Détails et plus d’infos sur la page « maladies » du Livre Blanc des Céréales

Constats dans le réseau CePiCOP

Variétés observées le 31 mai 2021 : GLEAM, KWS DORSET, KWS SMART, LG SKYSCRAPER, WINNER

Date de semis :  du 19/10 au 18/11/2020

La septoriose est présente dans presque toutes les parcelles. Elle est parfois déjà présente sur l’avant dernière feuille (F2) sur variétés sensibles. Elle est observée en F3 dans 17 parcelles et en F4 dans 23 parcelles. 

Le pourcentage de surface foliaire touché en F2, F3 et F4 reste faible (jusqu’à maximum 8%). Les pluies annoncées prochainement restent favorables aux infections secondaires de cette maladie. Il est conseillé de suivre l’évolution de la septoriose dans vos parcelles selon le type de variétés grâce à l’outil d’aide à la décision Proculture.

 

Treize parcelles du réseau montrent des pustules de rouille jaune :  Ath, Ellignies-Sainte-Anne, Fontaine-Valmont, Gesves, Lonzée et Rouloux. Les pustules sont majoritairement observées en F3 et F4 mais sont également présentes en F2 comme à : Ath, Fontaine Valmont et Lonzée. La fréquence de feuilles infectées ne dépasse pas les 45% des F3 et les 10% des F2. La surface foliaire touchée est, dans tous les cas, inférieure à 10%.

 

Recommandations :

Les dernières feuilles des froments sont maintenant sorties sur l’entièreté des parcelles. La gaine commence à gonfler et nous observerons prochainement les premiers épis. Les conditions saisonnières plus chaudes et moins humides que précédemment limitent la propagation de la rouille jaune et de la septoriose. Cependant, des pluies orageuses sont prévues prochainement et risquent de favoriser la propagation de la septoriose.  

Une fois le stade dernière feuille étalée (BBCH 39), un traitement complet intégrant le contrôle de la septoriose mais aussi de la rouille brune si la variété est sensible à cette maladie est conseillé et recommandé pour protéger les dernières feuilles formées qui sont responsables du remplissage du grain. C’est à partir de ce stade que les mélanges de fongicides intégrant les SDHI sont préconisés.

Si aucun traitement fongicide n’a encore été réalisé dans une parcelle, il est conseillé de réaliser le traitement dès que le stade dernière feuille étalée est atteint.

Dans le cas où un premier traitement a déjà été réalisé sur la parcelle, le second traitement sera réalisé 3 à 4 semaines après le premier. Ce second traitement prendra en compte l’ensemble des maladies susceptibles de se développer sur le feuillage et sur les épis.  La modulation de la dose dans le cadre d’une stratégie de gestion de la septoriose ne se fera qu’en tenant compte de la sensibilité de la variété à la rouille brune (Livre Blanc « Céréales », Edition février 2021).

Pour rappel, d’une manière générale, l’ensemble des maladies peut être contrôlé par une ou deux applications de fongicide.  Si la rentabilité économique d’un seul traitement bien positionné est très souvent avérée, celle des doubles applications « à doses pleines » l’est moins fréquemment. Trois types de schéma de protection pour de programmes fongicides envisageables pour contrôler la septoriose : le double traitement aux stades 2e nœud et épiaison (32//55), le traitement unique au stade dernière feuille (39), le double traitement aux stades dernière feuille et floraison (39//65).

 

ProCulture (www.proculture.be), l’outil d’aide à la décision développé par l’unité de phytopathologie de l’UCLouvain à Louvain-la-Neuve,  vous aide à optimiser le positionnement des traitements fongicides contre la septoriose du blé.

Comment ? Proculture utilise des données météorologiques pour évaluer les risques de septoriose sur les cultures.

N’oubliez pas d’enregistrer vos parcelles afin de bénéficier des conseils de traitements à partir du stade 32.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, H. Wera

Froment d’hiver :

Les derniers semis effectués au mois de novembre ont maintenant atteint le stade « dernière feuille étalée » (BBCH 39). Si ce n’est pas déjà fait, la dernière fraction d’azote peut encore être appliquée sur ces parcelles. A ce stade, cet apport devra être réalisé sous forme solide afin de ne pas endommager les dernières feuilles.     

Pour rappel, la dose de référence à appliquer à la dernière feuille est de 65 kg N/ha pour une fumure en trois fractions et de 95 kg N/ha pour une fumure en deux fractions. Cette dose doit être modulée en fonction des conditions culturales au niveau de la parcelle, des apports déjà réalisés et de l’état de la culture. L’ensemble des informations afin d’adapter cette fumure sont reprises ici[1]. De plus, un outil d’aide à la décision au niveau de la fumure est disponible ici[2].  

Froment-pois :

Si ce n’est pas déjà fait, la dernière fraction de la fumure azotée peut être appliquée sur cette culture, si les froments ont atteint le stade dernière feuille. Pour cette dernière fraction, la dose de référence est de 60 kg N/ha.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Van der Verren et B. Dumont

Selon l’OAD CÉCIBLÉ, la période la plus active d’émergence de la cécidomyie orange dans toutes les régions de Wallonie arrivera dans plusieurs jours. Il faut toutefois que des cécidomyies oranges soient présentes.

Pour rappel, l’outil d’aide à la décision OAD Céciblé développé par le CRA-W, est disponible gratuitement sur la plateforme Agromet et vous permet de prédire la date des pics d’émergence suite aux pluies inductrices mais il faut toutefois que les cécidomyies oranges soient présentes

Les observations ravageurs hebdomadaires portent essentiellement sur les pucerons. Jusqu’à présent, les populations sont très faibles. Les criocères (lémas) sont toujours visibles et marquent par des stries le bout des feuilles. Toutefois, malgré que cela donne une impression de dégât, il est exceptionnel qu’un traitement insecticide s’avère rentable sur ce ravageur.

Les températures estivales de ces derniers jours favorisent la sortie des ravageurs mais également celle de leurs auxiliaires.

 Coordination scientifique : Groupe « Ravageurs », A. Nysten et R. Blanchard

Orge de printemps

Les orges semées à Ath le 8 mars sont au stade de « gonflement de la gaine » (BBCH43) et ceux de Lonzée (le 2 mars) sont au stade « dernière feuille » (BBCH39). Des pustules de rouille naine ainsi que des symptômes d’helminthosporiose et de rhynchosporiose sont visibles dans les parcelles. Un traitement contre l’ensemble des maladies peut être réalisé pour les parcelles qui ont atteints le stade dernière feuille étalée (BBCH39).

L’emploi d’un régulateur en orge brassicole n’est normalement pas nécessaire, cependant, si le traitement est jugé nécessaire, les régulateurs autorisés en escourgeon sont pour la plupart autorisés en orge de printemps mais à des doses plus faibles.

Avoine de printemps

Les parcelles d’avoine présentes sur le site de Lonzée sont au stade « dernière feuille » (BBCH39). Les traitements fongicides en avoine sont rarement rentabilisés. Les avoines observées sont saines, sauf cas particulier, à vérifier par une observation de votre terre, il n'est pas conseillé de mener une intervention fongicide.

Coordination scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Dumont et A. Nysten

L’ensemble des expérimentateurs wallons présenteront leurs différentes plateformes expérimentales en céréales durant le mois de juin.  Lors de ces visites d’essais vous pourrez observer le comportement des différentes variétés vis-à-vis des maladies ainsi que leur évolution par rapport à l’année en cours.  Pendant ces visites, les expérimentateurs vous communiqueront leurs résultats provisoires recueillis durant la saison et échangeront avec vous leur ressenti de l’année. 

N’oubliez pas que le choix variétal est aujourd’hui le premier levier agronomique à utiliser pour diminuer les intrants dans nos parcelles.  Si les semis des céréales pour la saison 2021 ne sont pas au programme, leur préparation en observant les variétés en pleine saison est un plus pour réussir sa campagne de demain. 

Consulter l'agenda des visites en ligne ou télécharger l'agenda des visites

Coordinateur CePiCOP : Rémy Blanchard


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
BWAQ CARAH CORDER CPL Végémar CRA-W CePiCOP OPA Ciney REQUASUD SPW ULg-GxABT Wallonie