Détail Avertissement du 08/06/2021

4. Ravageurs : OAD Céciblé, quelques pucerons visibles

Les populations de pucerons observées cette semaine restent faible. La présence de ce ravageur est rarement préjudiciable pour le rendement. Les températures estivales de ces derniers jours favorisent la sortie des ravageurs mais également celle de leurs auxiliaires.

Ensuite pour les Cécidomyes … Le CRA-W nous informe que :     

Cette année, les premières pluies inductrices (Pluies + 13°C) ont eu lieu entre le 9 et le 14 mai.

Selon les régions et les températures, les émergences d’adultes se sont et vont se produire aux périodes suivantes :

  • Hainaut Occidental : 3-7 juin
  • Hesbaye : 4-8 juin
  • Condroz : 6-10 juin

Les premières émergences (4 et 5 juin) ont été perturbées par les orages (fortes pluies et vents).

Les adultes de cécidomyies sont fragiles et beaucoup d’entre eux n’ont pas survécu.

Hier (6 juin), de nouvelles émergences ont eu lieu.

Les adultes femelles sont maintenant présentes dans les froments mais :

  • De nombreux froments ont déjà atteint le stade floraison ou sont en passe de l’atteindre. (ils sortent donc de la phase de vulnérabilité et ne seront pas affectés par les larves).
  • Un grand nombre de variétés résistantes ont été emblavées cette année (voir tableau ci-dessous) et ne nécessite aucun traitement.
  • Les nombres de cécidomyies observées comme ceux qui  nous ont été rapportés sont faibles à très faibles (2-3 cécidomyies par m²).

Cela ne justifie pas de traitement. Je vois pour l’instant deux explications à ces faibles populations :

  • La durée entre le réveil des larves (sortie de diapause) et la pluie chaude (pluie inductrice de la pupaison) a été très longue (30 mars-10 mai) et une partie des larves s’est rendormie (retournée en diapause).
  • Les traitements insecticides réalisées en betteraves contre les pucerons dans les derniers jours ont détruit de nombreuses cécidomyies (qui émergent traditionnellement des champs de betterave et maïs).

On attend une vague plus importante aujourd’hui en réponse au 8 L tombé le 16 mai mais il est désormais clair que 2021 ne sera pas une année à cécidomyie.

Les seuls champs qui méritent une visite ce soir sont les petits champs (phénomènes de concentration), semé en novembre ou plus tard avec une variété sensible (voir la liste ci-dessous).

Dans ces derniers, si les cécidomyies atteignent 20-30 insectes/m², alors seulement le traitement s’avèrera rentable.

Liste des variétés et leur sensibilité à la cécidomyie orange du blé.

  • Variétés Sensibles

Anapolis; Annecy; Antibes; Apostel; Avignon; Bennington; Bergamo; Campesino; Chevignon; Cubitus; Edgar; Graham; Informer; KWS Extase; KWS Salix; KWS Talent; LG Keramik; Limabel; Mentor; Peter; Porthus; Ragnar; RGT Reform; Solange CS; Sorbet CS; SU Ecusson; SU Trasco; Winner; WPB Bridge; WPB Calgary

  • Variétés Résistantes

Amboise; ChildericCrosswayGleam Hypocamp; Imperator; KWS Dorset KWS Keitum; KWS Smart; LG Apollo; LG Initial; LG Lunaris; LG Skyscraper; LG Spotlight; LG Vertikal; Positiv; RGT Clipso; RGT Gravity; RGT Lexio; RGT Volupto; Safari

  • Variété Semi-tolérant

Hyking

Cécidomyies en train de pondre (le soir) par G. Jacquemin

 

Coordination scientifique : Groupe « Ravageurs », A. Nysten et R. Blanchard

Retour avertissement complet