CePiCOP asbl Colza 05.10.2021

CePiCOP asbl

Les conditions automnales de ces derniers jours sont peu favorables aux altises. Pour les parcelles ayant été traitées, on retrouve peu de morsures de ces insectes sur les nouvelles feuilles.

Par contre, cette météo favorise les limaces qui pourraient toujours être un problème pour les semis tardifs ou n'ayant pas encore atteint le stade 4 feuilles. Il faut rester vigilant.

La surveillance continue.

Avertissement
Communication
Événement

Le colza d’hiver poursuit son développement.  Les parcelles les plus avancées sont à 5-6 feuilles et commencent à couvrir la terre ; la majorité des parcelles de colza d’hiver se situe actuellement entre 2 et 4 feuilles.

Les conditions automnales avec l’arrivée de pluies abondantes, de vent et de températures fraîches, ont été peu favorables à l’activité des grosses altises.  Peu de nouvelles morsures d’altises sont observées sur les feuilles les plus récentes.  Par contre, les limaces sont plus actives et sont à surveiller de près surtout dans les zones plus argileuses.  L’humidité du sol leur est favorable.  Les plus petits colzas sont les plus fragiles.  Cet automne, il conviendra également de surveiller les froments d’hiver semés après colza d’hiver, là où les repousses de colza abritent les limaces.

Repousses de colza de la récolte 2021 et dégâts de limaces

Le nombre de grosses altises capturées au cours de la semaine écoulée dans les pièges du réseau d’observation, varie entre 0 et 136.  Dans la moitié des situations (17 champs), les captures ont été inférieures à 10 altises adultes ; dans le tiers des champs suivis (10 champs), elles se situaient entre 15 et 30 adultes.  Dans 5 champs du réseau (Bois-de-Villers, Falaën, Beauraing, Blaimont et Temploux), le nombre était compris entre 40 et 70 individus.  A Gembloux, le nombre le plus élevé a atteint 136.

Pour maîtriser les dégâts dus aux grosses altises, un traitement insecticide a été réalisé.

Les altises adultes n’ont été observées sur plantes que dans 2 champs.  Les premiers pucerons ont été observés dans un seul champ et en très faible nombre (3 pucerons pour 40 plantes), ce qui ne nécessite aucun traitement insecticide.

La surveillance du colza d’hiver continue au cours du mois d’octobre dont le début démarre avec des températures fraîches aussi bien la journée que la nuit, avant le retour de conditions plus douces.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP


Réalisé grâce au concours et au soutien de nos partenaires
CARAH CPL Végémar CRA-W CePiCOP OPA Ciney PN Burdinale-Mehaigne PN Vallée de l'Attert PROTECT'EAU Wallonie