Ravageurs des céréales : fortes émergences de cécidomyie orange attendues dans quelques jours

Les émergences de cécidomyie orange suivent de deux à quatre semaines (en fonction des températures) les pluies qui induisent leur nymphose. Jusqu’à présent, trois petites pluies (entre le 10 et le 23 avril) ont donné lieu à de petites vagues d’émergence au cours des derniers jours. Les vols crépusculaires, même dans les froments commençant à épier, sont négligeables et ne requièrent aucune intervention.

En revanche, la prochaine vague d’émergence, correspondant aux fortes pluies de la toute fin avril, devrait être importante. D’après le modèle prévisionnel développé au CRA-W, ces émergences devraient se produire vers la fin du week-end dans les régions les plus chaudes (Hainaut occidental) et deux à trois jours plus tard dans les stations les plus froides.

Lorsque les émergences débuteront, il faudra apprécier le stade du froment : avant l’éclatement des gaines, le froment ne court aucun risque, de même qu’après la fin de la floraison. En revanche, si des émergences massives se produisent entre ces deux stades, des dégâts importants peuvent être produits en quelques heures.

Nous surveillons de près les pièges à phéromones installés au champ, et nous invitons donc chacun à la vigilance. C’est au crépuscule, en dérangeant les insectes à l’aide d’une baguette passée à l’horizontale dans les épis, qu’on peut apprécier l’abondance des cécidomyies. Si dans un champ de froment de variété sensible, cette technique provoque l’envol de plus de 20 insectes/ m², un traitement insecticide à l’aide d’un pyréthrinoïde est recommandé, surtout si les prévisions météorologiques annoncent des soirées calmes et douces.

Voir ici la liste des variétés résistantes.

En cas de déclenchement brutal des vols avant la fin de la semaine, un avis spécifique serait émis.

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », S. Chavalle et M. De Proft

Retour