CePiCOP, communiqué du 06 novembre 2018 (C18)

Après une semaine avec des conditions nettement plus humides (pluies abondantes et de la neige à certains endroits) et plus froides (gel nocturne), les températures sont à nouveau très douces et nettement supérieures aux normales saisonnières.

La culture de colza d’hiver a bien profité de l’eau qui a été déficitaire dans de nombreux champs.  Les stades évoluent encore et permettront au colza d’être prêt pour l’hiver.

Côté insectes, les petites larves d’altises (blanches avec une tête noire) sont actuellement bien visibles à l’intérieur des pétioles des feuilles, à la base des plantes qui n’ont pas reçu de traitement insecticide cet automne.  Elles résultent de la ponte des altises adultes observées en abondance depuis la levée du colza.  Ces larves resteront abritées dans les plantes durant l’hiver et quitteront les plantes au printemps.

Les pucerons ailés, noirs et verts, sont également visibles à la face inférieure des feuilles et dans les pièges surélevés.  Des analyses sont en cours pour vérifier la présence éventuelle de de viroses.

De très rares charançons du bourgeon terminal ont été piégés alors qu’il y a encore des captures de grosses altises.

L’extrême douceur actuelle incite à continuer à vérifier la présence des insectes ravageurs à l’automne.

Christine Cartrysse, APPO, Centre Pilote CePiCOP

Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

 

Retour