Jaunisse nanisante : constat de sortie d’hiver

Les dernières observations confirment la tendance : quasi tous les champs de céréales sont actuellement débarrassés des pucerons. Quelques exceptions peuvent néanmoins être trouvées dans l’ouest du pays, où l’on a compté jusqu’à 4 % de plantes colonisées dans un champ d’escourgeon. Même dans de tels champs, le risque de dégât est faible, du fait de la très faible proportion de pucerons porteurs du virus. Même si l’on ne peut pas exclure le développement de quelques taches de jaunisse nanisante, cette virose ne devrait pas porter préjudice au rendement, et les traitements insecticides qui seraient appliqués n’auraient qu’un effet cosmétique.

Il reste évidemment conseillé d’aller soi-même vérifier le niveau d’infestation de ses parcelles et de signaler au CADCO d’éventuelles observations discordantes. La surveillance va se poursuivre et se préciser au cours des prochaines semaines.

Les variétés tolérantes au virus de la jaunisse nanisante de l’orge (RAFAELA, DOMINO, NOVIRA, LG ZEBRA et HIRONDELLA) ne justifient JAMAIS de traitement insecticide et ce, quel que soit le niveau d’infestation des pucerons.

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », G. Jacquemin et M. De Proft

Retour