CADCO - Actualité - céréales du 02 avril 2019 (C07)

Envoyé le 01/04/2019

Fumure et régulateur

Les semis réalisés durant le mois d’octobre sont proches du stade « épis à 1 cm ». A ce stade (redressement), il y a lieu de penser à apporter le second apport d’azote (lorsque l’on travaille avec un schéma en 3 fractions) ou d'appliquer le premier apport (lorsque l'on travaille selon un schéma 2 fractions).

Le traitement régulateur peut également être appliquer dès le stade redressement et jusqu’au stade 2 nœuds. L’efficacité de ce traitement est principalement basée sur les conditions d’applications. Il faut donc une céréale en pleine croissance ainsi que de bonne condition climatique.

Afin de pouvoir déterminer vous-même le stade de vos cultures. Vous trouverez ci-dessous un rapide descriptif pour la détermination du stade redressement ou épis à 1 cm de vos froments.

  • La première observation concerne votre culture de manière globale. Si celle-ci possède un port dressé alors il faut prendre quelques plants de froments et réaliser une coupe à la base de ces plants.
  • Sur un plant, il faut sélectionner le maitre brun (c’est-à-dire la talle le plus grande), enlever les quelques feuilles sénescentes et couper le maitre brun au niveau du plateau de tallage (éliminer les racines).
  • Ensuite une incision est réalisée du bas vers le haut de la plante afin de mesurer la distance entre le plateau de tallage et le sommet de l’épi. Lorsque cette distance est de 1 cm (comme illustré sur le photo ci-dessous), on se trouve au stade redressement.
  • Cette observation doit être répétée au moins 5 fois à différents endroits de la parcelle afin d’avoir une bonne représentation de l’état de votre culture.

Coordination  scientifique : Groupe « phytotechnie », B. Bodson, R. Blanchard, R. Meurs

Le prochain avis est prévu pour le 09 avril.

Résumé

La majorité des parcelles sont actuellement au stade 1er nœud (31). Certains champs emblavés sont encore parfois au stade 30 (épi 1cm) contrairement aux trois parcelles près de Ath qui sont un peu en avance avec une majorité des champs au stade 32. L’helminthosporiose, la rhynchosporiose et l’oïdium sont observés sur les étages foliaires inférieurs dans plusieurs champs mais le niveau d’infection est faible et ne nécessite pas de traitement. Seule la présence de la rouille naine sur certaines parcelles peut être préoccupante.

Avancement des cultures

Ce lundi 1 avril, la plupart des parcelles du réseau sont au stade « 1ier nœud » (BBCH31), presque un quart des parcelles est déjà au stade « 2ième nœud » (BBCH32) mais quelques parcelles ne sont qu’au stade phénologique « épi 1cm » (BBCH30).

Pression en maladies

Lhelminthosporiose est observée à Ath, Mainvaut, Pailhe et Fexhe-Slins soit dans 4 des 13 parcelles du réseau CADCO. Dans ces parcelles, elle est visible sur la F-3 à très faible pourcentage à Pailhe et Fexhe-Slins. A Ath et Mainvaut, elle est observée sur 10% des F-1 et 40% des F-2 sur des variétés sensibles mais le pourcentage de surface foliaire touché reste faible dans tous les cas.

La rhynchosporiose est présente dans 2 des 13 parcelles, mais la proportion de plantes touchées est faible (maximum 3% des F-1 observées avec moins d’1% de surface touchée et reste dans le fond de la végétation). Cette maladie n’est donc pas préoccupante pour l’instant.

L’oïdium est observé dans 10 des 13 parcelles du réseau. Elle est présente notamment sur 15% des F-2 à Pailhe, moins de 5% des F-2 à Lonzée et maximum 7% des F-1 à Mainvaut. Toutefois, cette maladie est peu préoccupante à ce stade.

La rouille naine est présente dans toutes les parcelles du réseau. Dans le Hainaut, à Ath et Mainvaut : 2 à 10% des F-1 et 10 à 45% des F-2 sont touchées sur les variétés sensibles. Dans la région de Liège, cette maladie a été observée avec 5 à 30% des F-2 de variétés sensibles à Fexhe-Slins et Pailhe. Cette maladie a été aussi observée dans les parcelles à Lonzée : 5% des F-1 et 25% à 40% des F-2.

Recommandations

L’état sanitaire des parcelles du réseau d’observation est en général assez bon. Seule la pression en rouille naine dans certaines parcelles notamment dans le Hainaut pourrait être préoccupante et nécessiter un traitement. En effet, rappelons que pour lutter contre les maladies fongiques de l’escourgeon, un traitement unique au stade dernière feuille étalée (BBCH 39) est la solution généralement la plus adaptée.  Pour les parcelles ayant atteint le stade 2ième nœud (BBCH 32), un traitement peut néanmoins être envisagé si la variété emblavée est fortement sensible à une maladie présente dans le champ au-dessus d’un seuil de nuisibilité. Dans le cas de la rouille naine, une attention particulière doit notamment être portée sur les variétés : KWS Orbit, KWS Tonic, Novira, Quadriga, Rafaela et Verity. Le profil de votre variété peut être consulté dans l’édition de septembre 2018 du Livre Blanc des Céréales (page 2/41). Comme mentionné dans l’édition de février 2019 (page 5/74), il est conseillé de privilégier un fongicide à base de triazole ou de cyprodinil voire une strobilurine en mélange avec un triazole pour le traitement de montaison. En présence faible de maladies et/ou de marché défavorable, on pourrait se contenter d’une dose réduite de fongicide à ce stade.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A.Nysten

Le prochain avis est prévu pour le 09 avril.

Dates

Observations du lundi 01 avril 2019 ; Semis du 22 octobre au 05 novembre 2018

Des pustules de rouille jaune sont visibles notamment sur des variétés résistantes, toutefois, nous veillons à rappeler que certaines variétés n’expriment pas toujours leur résistance face à cette maladie au stade juvénile et les quelques pustules à cette période ne peuvent indiquer la situation future du champ surtout pour les variétés résistantes emblavées dans vos champs.

Rappelons que la recommandation du CADCO est la suivante : aucun traitement ne doit être envisagé avant le stade 31. Au stade 31, un traitement peut éventuellement être mis en place seulement dans les parcelles emblavées avec une variété très sensible à la rouille jaune et qui présenteraient des gros foyers actifs de rouille jaune. Ce cas de figure est assez rare et nous ne sommes pas confrontés à cette situation dans nos essais.

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A.Nysten

Le prochain avis est prévu pour le 09 avril.

Vous trouverez les listes des produits autorisés en céréales réalisées à partir des données du Phytoweb, récemment remises à jour : les régulateurs de croissance, les herbicides, fongicides, les insecticides …

Nouveauté de cette année : en collaboration avec Protect’eau, et pour votre facilité, les différentes zones tampons (en m) ainsi que le pourcentage minimum de réduction de dérive (en %) sont reprises dans ces tableaux des produits au lien suivant : ici


Réalisé grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl.