Réseau « maladie en froment »

Résumé

Le temps sec et chaud de la semaine écoulée a favorisé le développement des plantes plus que celui des maladies. Les parcelles étaient, le vendredi 19 avril, principalement au stade « épi 1cm » (BBCH30) ou au stade « 1ier nœud » (BBCH31). La rouille jaune est signalée à quelques endroits sur des variétés très sensibles (REFLECTION, NEMO). L’observation des parcelles est très importante à l’arrivée du stade 32 de la culture afin de relever la pression en maladies à ce stade et adapter la protection en fonction de la pression notamment en septoriose ou en rouille jaune. Des pluies sont notamment annoncées fin de la semaine.

Avancement des cultures

Pression en maladies

La septoriose est observée sur l’ensemble des parcelles du réseau dans le bas de la végétation et principalement sur les variétés sensibles. Les conditions climatiques sèches n’ont pas favorisé de nouvelles infections sur les étages supérieurs actuels. D’après le modèle de prévision épidémiologique PROCULTURE, des pluies prévues cette semaine pourraient permettre de nouvelles infections sur les feuilles supérieures mais il est encore trop tôt pour juger de la nécessité d’un traitement à ce stade. En effet, c’est le stade « 2ième nœud » (BBCH32) qui est le stade clef pour évaluer de l’intérêt d’un traitement contre cette maladie en froment, et la surveillance des parcelles à ce stade est donc fortement conseillée. Toutefois, la combinaison d’une variété tolérante et les observations au champ peuvent permettre de s’affranchir d’un premier traitement au stade 32 et de ne réaliser que le traitement primordial au stade « dernière feuille » (BBCH39).

L’oïdium est présent dans plusieurs parcelles. A Mortroux, des symptômes sont visibles sur les F-2 du moment à des fréquences faibles (moins de 15% des plantes). Dans le Namurois (Gesves et Mettet), des symptômes sont visibles sur les F-2 du moment à des fréquences faibles (moins de 5 à 15% des plantes).

La rouille jaune n’a été observée que dans 2 des 16 parcelles du réseau: à Mortroux et Fexhe sur une variété sensible (REFLECTION). Toutefois, des foyers actifs ont été signalés dans la région de Tournai et d’Ath sur la variété NEMO la semaine dernière.

La rouille brune n’a pas encore été observée dans les parcelles du réseau.

 

Recommandations

L’observation des parcelles est primordiale à l’approche du stade BCCH32. Les parcelles sont principalement au stade épi 1 cm ou 1er nœud, certaines (semis d’octobre) sont proche du 2ième nœud (BBCH32).  Au stade 31, un traitement peut parfois être envisagé contre la rouille jaune uniquement dans les parcelles emblavées avec une variété très sensible à cette maladie et qui présentent des foyers actifs de rouille jaune. La septoriose est bien présente dans les parcelles mais ne dépassent pas la F-2 du moment.

Les variétés suivantes sont à surveiller vis-à-vis de la rouille jaune :

BENCHMARK, NEMO, REFLECTION, RGT REFORM, SAHARA, KWS DORSET et RGT TEXACO.

 

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A.Nysten

Le prochain avis est prévu pour le 30 avril.

Retour