Phytotechnie en orge brassicole et avoine

Avoine :

Les avoines semées le 27 février à Gembloux se trouvent actuellement au stade redressement. A ce stade la deuxième fraction d’azote peut être appliquée.

La fumure de référence est :

  • 80-100 unités fractionnées en deux applications : 1/3 au tallage, 2/3 au redressement
  • En région froide, 120 unités fractionnées en deux applications : 1/3 au tallage, 2/3 au redressement

 

Orge brassicole :

Réseau

3 parcelles réparties dans les localités : Hainaut (Vaudignies) et Namur (Gembloux, Liernu)

 

 

Les orges brassicoles semées le 21 février à Vaudignies se trouvent actuellement au stade BBCH 31 (1er nœud). Les premiers symptômes d’helminthosporiose ont été observés dans cet essai, cependant, la pression de la maladie est faible (50% des F-3 touchées avec une sévérité de 0.42%). La pression de la maladie n’est donc pas préoccupante pour le moment. Nous rappelons qu’en général, un traitement contre l’ensemble des maladies au stade BBCH39 (dernière feuille étalée) est suffisant.

A Gembloux, les orges semées le 27 février ont atteint le stade redressement (BBCH30). A Liernu, les orges semées le 27 mars se trouvent au stade plein-tallage.

Pour les parcelles ayant atteint le stade BBCH30 (épi 1cm), une deuxième application de fumure peut être appliquée si la culture parait carencée, notre recommandation est d’appliquer entre 20 et 40 kg N/ha. Dans le cas où les reliquats azotés de la parcelle sont élevés, il est recommandé de ne pas appliquer cette deuxième fraction afin de ne pas dépasser la teneur en protéine maximale autorisée.

Coordination  scientifique : Groupe « phytotechnie », R. Meurs

Le prochain avis est prévu pour le 14 mai.

Retour