CePiCOP - Actualité - céréales du 04 juin 2019 (C17)

Envoyé le 03/06/2019

Les traitements fongicides en avoine sont rarement rentabilisés. Les avoines observées sont saines, sauf cas particulier, à vérifier par une observation de votre terre, il n'est pas conseillé de mener une intervention fongicide.

 

Coordination  scientifique : Groupe « phytotechnie », R. Meurs

Des vols et des pontes de cécidomyies orange ont encore été observés ces trois dernières soirées avec des intensités très différentes selon les champs. Dans de nombreux champs, on ne voit pas, ou quasi pas de cécidomyie orange. Toutefois, à proximité de champs sources, les vols peuvent atteindre, voire dépasser les 30 individus par m². Un champ source est un champ dans lequel du froment sensible, cultivé en 2018, a permis à l’insecte de se multiplier et de produire une réserve dans le sol.

Il est possible que de nouvelles émergences se produisent encore au cours des prochains jours, en pleine épiaison (= stade vulnérable) des champs les moins avancés. Le risque est assez faible et, sauf exception, ne justifiera pas de traitement insecticide spécifique. Toutefois, on peut profiter de l’effet secondaire des fongicides eux-mêmes sur la cécidomyie orange. En effet, des essais menés au CRA-W ont montré que l’application de divers fongicides tuait les cécidomyies orange. C’était particulièrement le cas du fluxapyroxad, de l’azoxystrobine et du tébuconazole. Là où cette opportunité se présente, le traitement fongicide a tout intérêt à être appliqué en soirée, lorsque les femelles volent haut dans la végétation et sont exposées au traitement.

Concernant les pucerons, les populations sont faibles et les ennemis naturels, déjà bien présents devraient rapidement éteindre les populations. Quant aux criocères (= lémas), les niveaux sont négligeables. Plus présents dans les cultures de printemps, les criocères même si les symptômes sont forts visibles, ne justifient pas une intervention.

Les observations continuent la semaine prochaine.

Coordination  scientifique : Groupe « ravageurs », M. De Proft

 

Le prochain avis est prévu pour le 11 juin.

Réseau

3 parcelles réparties dans les localités : Hainaut (Vaudignies) et Namur (Gembloux, Liernu)

 

 

Les derniers semis (Liernu 27/03) de notre réseau de champs d'observations a atteint le stade dernière feuille  (BBCH39). La pression des maladies dans la parcelle observée est faible. Cependant, nous conseillons d’appliquer un traitement préventif pour les orges ayant atteint ce stade afin de protéger les 4 dernières feuilles.

L’emploi d’un régulateur en orge brassicole n’est normalement pas nécessaire, cependant, si le traitement est jugé nécessaire, les régulateurs autorisés en escourgeon sont pour la plupart autorisés en orge de printemps mais à des doses plus faibles.

Coordination  scientifique : Groupe « phytotechnie », R. Meurs

Dans notre réseau de parcelles non traitées, les observations systématiques sont terminées. La plupart des parcelles sont au stade épiaison ou floraison. Cette année, la septoriose a été plus présente comparativement à l’année 2018, la rouille jaune a été problématique sur plusieurs variétés sensibles ou moins sensibles et la rouille brune est observée depuis plusieurs semaines.

Il est recommandé d’observer vos terres avant de décider d’un éventuel traitement !

Recommandations :

Pour les parcelles ayant atteint le stade 39, dernière feuille complètement étalée, et qui n’ont pas encore été traitées, le traitement complet contre les maladies du feuillage peut être réalisé. Le produit ou le mélange sera choisi en fonction des sensibilités propres à la variété.

Pour les parcelles ayant atteint le stade 39 et qui ont déjà été traitées avant ce stade, un second traitement englobant l’ensemble des maladies est à réaliser 3 à 4 semaines après le premier traitement.

Dans le cas où le deuxième traitement est réalisé dans les prochains jours, il convient de prendre en compte le risque d’infection par la fusariose des épis dans les situations à risque et par la rouille brune sur variétés sensibles. En ce qui concerne la fusariose, les situations à risque sont les cultures de froment (les épeautres sont généralement moins sensibles) de variétés sensibles dans les champs où le travail du sol a été réduit et les froments (variété sensible) après froment ou maïs, particulièrement lorsque les cannes sont encore apparentes dans la parcelle. Le temps humide (orage, …) favorise le développement de cette maladie et pourrait donc être favorisé ces derniers jours. C’est au stade floraison (au plus tard entre le début et la mi-floraison, stade 61 à 65) que l’on peut intervenir si nécessaire contre la fusariose de l’épi. L’utilisation de prothioconazole est le plus indiqué pour lutter contre les deux « types » de pathogènes de la fusariose (Fusarium spp. et Microdochium spp.) mais s’il est utilisé en 39, d’autres molécules doivent être privilégiées pour ce traitement. Le tébuconazole et le metconazole sont, quant à eux, utiles uniquement contre les Fusarium spp.

Symptôme sur épi de Microdochium spp. (deux épis à gauche) et de Fusarium spp. (deux épis de droite)

Coordination scientifique : Groupe « maladies » A. Legrève, A. Nysten, Ch. Bataille

A l’agenda :

 

En rouge les activités reconnues dans le cadre de la phytolicence (voir agenda phytolicence complet ici) Prenez votre carte d'identité. En vert : Rencontres en ferme "alternatives aux pesticides chimiques de synthèse"

 

Date

Lieu

Evénement

Mardi 04/06/2019

Fromiée
13h00

Visite Colza associé et essai en semis direct de froment dans différents couverts (Greenotec, Gal Entre S et M, PROTECTeau).  Inscription et programme

Mardi 04/06/2019

Gembloux
14h00

Visite de champ d'essais variétés escourgeon (CRA-W/CePiCOP). Chemin de Liroux 9

Mercredi 05/06/2019

Lantin
14h00-17h00

Rencontre en ferme polyculture élévage et brasserie à la ferme (Nature et progrès). Ferme de l'arbre de Liège. Plus d'info 081/323066 inscription et programme

Jeudi 06/06/2019

Horion
14h00

Visite de champ d'essais bio froment d'hiver, triticale et épeautre (CPL Vegemar/CePiCOP). Rue du Saou. Chez Carles-Albert de Grady.

Samedi 08/06/2019

Attert
10h00-17h00

Rencontre en 2 fermes polyculture élévage du parc naturel d'Attert (Nature et progrès). Ferme des Loups et ferme François Debilde. Plus d'info 081/323066 inscription et programme

Mardi 11/06/2019

Upigny
10-13h

Rencontre en ferme grande cultureen conversion bio (Nature et progrès). Ferme d'Upigny. Plus d'info 081/323066 inscription et programme

Voir la suite de l’agenda : toutes les visites d’essais en cultures de céréales d’oléagineux et de protéagineux, cliquez ici

 

Vous trouverez les listes des produits autorisés en céréales réalisées à partir des données du Phytoweb, récemment remises à jour : les régulateurs de croissance, les herbicides, fongicides, les insecticides …

Cliquez sur le lien "cellule de droite du tableau ci-dessous" pour ouvrir le fichier ad hoc. Nouveauté de cette année : en collaboration avec Protect’eau, et pour votre facilité, les différentes zones tampons (en m) ainsi que le pourcentage minimum de réduction de dérive (en %) sont reprises dans ces tableaux des produits.

01 avril 2019 AGENT ANTI-MOUSSANT Anti-moussant.pdf
  LES FONGICIDES  
01 avril 2019 Avoines FongA.pdf
01 avril 2019 Epeautre, Froments, Seigles, Triticale FongEpFroSeiTri.pdf
01 avril 2019 Froments-Autorisés contre Rouille jaune FongFRJ.pdf
11 fév. 2019 Froments-Autorisés contre Fusariose des épis FongFusariose.pdf
01 avril 2019 Orges FongO.pdf
  LES HERBICIDES  
Version 2019 Sensibilité des adventices SensAdv.pdf
  Mode d'actions des herbicides ModeActcion.pdf
  Sensibilité au Chlortoluron SensChlo.pdf
15 fév. 2019 Les additifs HerbAdd.pdf
15 fév. 2019 En pré-émergence de la céréale HerbPreC.pdf
15 fév. 2019 idem ci-dessus, uniquement pour épeautre HerbPreEp.pdf
15 fév. 2019 De la levée au début tallage HerbLTalC.pdf
15 fév. 2019 idem ci-dessus, uniquement pour épeautre HerbLTalEp.pdf
15 fév. 2019 Du début tallage au gonflement de la gaine HerbTalDFC.pdf
15 fév. 2019 idem ci-dessus, uniquement pour épeautre HerbTalDFEp.pdf
15 fév. 2019 Sur céréales à maturité HerbM.pdf
30 octobre 2018 Toutes cultures HerbTC.pdf
30 octobre 2018 toutes cultures, trié par substance active HerbTCsa.pdf
30 octobre 2018 Terres agricoles en interculture HerbIC.pdf
30 octobre 2018 interculture, trié par substance active HerbICSA.pdf
  LES INSECTICIDES  
21 mai 2019 Cécidomyies CecidSA.pdf
21 mai 2019 Pucerons-Été InsEteCSA.pdf
21 mai 2019 Pucerons vecteurs de JNO InsJNOCSA.pdf
  LES MOLLUSCICIDES  
19 janv. 2019 Céréales MolC.pdf
INFO Granulés anti-limaces : pas sans risques ! AntiLim.pdf
  LES REGULATEURS DE CROISSANCE  
01 avril 2019 Avoines et Froment de printemps RegAFrop.pdf
01 avril 2019 Epeautre, Froment d'hiver, Triticale RegFhET.pdf
01 avril 2019 Orges et Seigles RegOS.pdf
  Les retraits d'autorisation "pré-déterminés"  
19 janv. 2019 Date limite d'utilisation "produits céréales" LiquidationStock.pdf
  LES TRAITEMENTS  
20 août 2018 pour céréales stockées
pour locaux de stockage vides
TStoLocStoC.pdf
19 janv. 2019 de semence : Céréales TSemC.pdf

Commission communale de constat des dégâts - appel à candidature

Le SPW Agriculture, Ressources naturelles et Environnement a lancé un appel à candidature comme expert-agriculteur ou expert agricole ou horticole, désigné par l’Administration pour être membre d’une commission communale de constat des dégâts. Les informations sur cet appel peuvent être obtenues via le lien suivant : Portail Agriculture

 

La résistance des vulpins aux herbicides est un phénomène largement répandu en Europe, notamment en France et au Royaume-Uni et cela n'est pas sans poser certains problèmes. Les agriculteurs anglais, par exemple, sont parfois contraints à mettre en œuvre des programmes herbicides à 3 passages incluant en moyenne 6 substances actives différentes!

Actuellement, le phénomène en Belgique semble être en expansion et n’est plus confiné aux zones géographiques précédemment connues comme les Polders, le Tournaisis et la région de Fosses-la-Ville. Il n'est pas rare de retrouver un peu partout dans nos campagnes des taches de vulpins dépassant des céréales. Cela est-il dû à traitement mal positionné, à des conditions climatiques non optimales au moment du traitement, à un mauvais recouvrement, ou bien à la présence de vulpins résistants?

L’an passé, l’Unité Protection des Plantes et Ecotoxicologie du CRA-W a mené une enquête afin d'évaluer la proportion de vulpins résistants en Wallonie et de déterminer les pratiques permettant un meilleur contrôle de ces résistances. Les agriculteurs ayant participé ont reçu par la suite une lettre d’information concernant la résistance de leurs vulpins ainsi que certaines recommandations.

Cette année encore, le CRA-W vous propose de participer à cette enquête et de tester gratuitement la résistance des vulpins présents dans vos terres. Il vous est simplement demandé de récolter les semences de vulpin à maturité (fin juin – début juillet) ainsi que de nous communiquer quelques informations culturales sur la parcelle. Les vulpins prélevés seront testés en serres durant l’hiver et les résultats vous seront communiqués. Ce type de renseignement peut vous aider à mieux appréhender le désherbage de vos céréales et la lutte contre le vulpin en particulier.

Intéressé ? Pour recevoir plus de détails sur la procédure, merci de prendre contact avec Pierre Hellin via l’adresse p.hellin@cra.wallonie.be ou via le numéro de téléphone 081 87 40 06.


Réalisé grâce au concours et au soutien : du SPW-Direction de la Recherche et du Développement, du BWAQ asbl, du CARAH asbl, du CRA-W, du CORDER asbl, de la Province de Liège – Agriculture, de ULg-GxABT, de l'OPA qualité Ciney asbl, de Réquasud asbl.