Situation maladies en escourgeon

Résumé : L’helminthosporiose progresse, surtout dans le Hainaut. Partout ailleurs, c’est la rouille naine qui gagne les étages foliaires supérieurs.

Avancement des cultures : Toutes les parcelles ont atteint ou dépassé le stade dernière feuille étalée (BBCH39), le stade clé de la protection fongicide en escourgeon.

Pression en maladies

Pour rappel, la pression maladie rapportée ici concerne des parcelles non traitées.

Lhelminthosporiose est présente de manière anecdotique dans le bas des plantes en provinces de Liège et de Namur. Dans le Hainaut, de 2 à 10% des F-1 ou des F-2 sont touchées. La sévérité des symptômes reste cependant très faible.

La rhynchosporiose n’est signalée que dans 3 parcelles : 5% des F-3 sont touchées à Béclers (sur Verity) et Pailhe (sur Quadriga) et 35% des F-3 sont touchées sur Tonic à Pailhe.

La rouille naine est observée sur les F-1 dans 11 parcelles du réseau et est observée à des fréquences variant entre 10 et 65%. 

L’oïdium est observé sur 30% des F-2 à Pailhe. Dans les autres parcelles, cette maladie n’est pas observée.

 

Recommandations

La période s’étalant entre le stade dernière feuille étalée (BBCH39) et le stade sortie des barbes (BBCH49) est l’intervalle pivot pour la protection fongicide des escourgeons. Un traitement permettra de lutter contre les maladies déjà présentes mais aussi de prévenir l’apparition de la ramulariose. Le traitement à ce stade doit être complet et rémanent. Il est conseillé d’utiliser les spécialités à base de carboxamides en mélange avec une triazole et/ou une strobilurine. Il est également conseillé d’appliquer du chlorothalonil car c’est le dernier produit encore réellement efficace contre la ramulariose.

 Coordination scientifique : Groupe « maladies », A. Legrève, M. Delitte

Retour