Situation au 26 mars 2019

Le colza poursuit son développement et l’arrivée de la floraison sera quelque peu ralentie suite au retour de températures plus fraîches aussi bien en journée que la nuit.

Après l’observation des vols de méligèthes lors des récentes journées printanières, de nombreux méligèthes (parfois plusieurs centaines) ont été piégés en peu de temps dans les bassins.

On peut actuellement observer la présence de ces insectes dans les boutons floraux.  Leur nombre varie fortement d’un champ à l’autre, de 1 à 8 méligèthes en moyenne par plante, dans le cadre du réseau d’observations.

Certaines parcelles ont dépassé le seuil de traitement ; le colza est toujours au stade sensible vis-à-vis des morsures de méligèthes à la recherche de pollen dans les boutons floraux.

Avant tout traitement insecticide, il est recommandé de vérifier le nombre d’insectes présents dans chacune des parcelles de colza, car la situation peut varier.

Lorsqu’un champ a été traité, il convient de vérifier l’efficacité du traitement réalisé.

Il faut également rappeler que les néonicotinoïdes (thiacloprid, acetamiprid) sont interdits d’utilisation en Région wallonne depuis le 1er juin 2018, même si ces produits restent agréés en Belgique et sont toujours visibles sur Phytoweb.

Les charançons de la tige du colza sont absents ; seuls, les charançons de la tige du chou sont encore piégés dans les bassins.

La surveillance des méligèthes continue jusqu’à la floraison du colza.

 

Christine Cartrysse, APPO, Centre Pilote CePiCOP
Michel De Proft, Expert scientifique CRA-W

 

Les données d’observation sont issues d’un réseau de piégeage du colza rassemblant des
observateurs de l’APPO, du CADCO, du CARAH, du CPL-Végémar, du CRA-W, de la DGARNEDéveloppement
et de l’OPA de Ciney, et couvrant les différentes régions de production du colza.

Retour